USS Oakland CL-95 - Histoire

USS Oakland CL-95 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Oakland CL-95

Oakland II
(CI-95 : dp. 6 000,1. 541' b. 53', dr. 26'6", s. 31,8 k., cpl. 802; a. 12 5", 8 40 mm, i6 20 mm, 6 21" tt, cl. Oakland)

Oakland (CI ~ 95) a été établi par Bethlehem Steel Co., San Francisco, Californie, 15 juillet 1941, lancé le 23 octobre 1942 parrainé par le Dr Aurelia H. Reinhardt, et commandé le 17 juillet 1943, capitaine William K. Phillips en commande.

Après une croisière d'essai et d'entraînement au large de San Diego à l'été 1943, l'Oakland s'embarqua pour Pearl Harbor et arriva le 3 novembre. Rejoignant trois croiseurs lourds et deux destroyers, il s'est associé au groupe opérationnel 50.3 du porte-avions près de Funafuti dans les îles Ellice pour aider à préparer le terrain pour l'opération "Galvanic", la poussée amphibie dans les Gilberts. Les porte-avions ont lancé des frappes aériennes initiales le 19 novembre, et en représailles, une vague de bombardiers-torpilleurs japonais a attaqué la formation dans l'après-midi du 20. Oakland a marqué deux attaques marquantes et deux passes décisives en battant les raiders.

Le 26 novembre au nord-est des îles Marshall, Oakland a de nouveau repoussé de fortes attaques coordonnées d'avions torpilles. À 23 h 32, le 4 décembre, une torpille a pénétré le flanc de Lexington (CV-16) et Oakland a couvert sa lente retraite, arrivant à Pearl Harbor le 9 décembre.

Oakland quitta Pearl Harbor le 16 janvier 1944 avec les porte-avions TG 58.1 en direction des Marshall. Le groupe de travail a lancé des grèves contre Maloelap le 29 janvier et contre Kwajalein le 30. Un assaut amphibie est lancé sur Kwajalein le 1er février. Oakland avec ses transporteurs a soutenu les opérations américaines à terre jusqu'à ce qu'ils soient entrés dans la Lagune de Majuro le 4 février.

Levant l'ancre le 12 février, les navires du TG 58.1 quittèrent Majuro et lancèrent des frappes aériennes contre Truk les 16 et 17 février, endommageant considérablement l'importante base navale japonaise qui s'y trouvait.

Puis, malgré une série d'attaques aériennes japonaises d'une nuit, du 21 au 22 février, pour frapper les Mariannes avec des coups dommageables, les artilleurs d'Oakland ont empoché deux autres avions ennemis et aidé à en éclabousser deux autres avant de retourner à Majuro.

Oakland est sorti avec TG 58.17 mars, à destination d'Espiritu Santo dans les Nouvelles Hébrides. Le groupe contourna les Salomon et couvrit l'occupation de l'île d'Emirau, au nord de la Nouvelle-Bretagne, le 20. Le 27, le groupe de travail a balayé les Carolines occidentales. De lourdes attaques aériennes ont accueilli les porte-avions, mais Oakland et ses partenaires à l'écran les ont repoussés avant qu'aucun dommage ne soit subi. Ils ont pilonné Palau le 30 mars, Yap le 31 et Wolesi le 1er avril, avant de revenir à Majuro le 6 avril.

Jusqu'au mois d'avril, le groupe a mené des opérations similaires à Wake et Sawar. Ils ont de nouveau martelé Truk les 29 et 30, ainsi que Satawan à une date ultérieure. Le bombardement de surface et aérien allié a battu Ponape le 1er mai, avant qu'Oakland ne se retire à Kwajalein le 4 mai.

Après une formation antiaérienne, Oakland a aidé à attaquer Guam le 11 juin, puis a fumé vers le nord pour frapper les îles Voloano et Bonin le 14 juin.

À l'ouest des Mariannes assiégées, la Force opérationnelle 58 a accéléré pour intercepter une grande force de surface japonaise venant des Philippines. Lors de la bataille de la mer des Philippines qui a suivi, le célèbre "Turkey Shoot" a eu lieu alors que l'avion porte-avions américain décidait les groupes aériens entraînés de trois divisions porteuses japonaises, éliminant presque l'aviation navale japonaise.

Vers la fin de la bataille, alors que l'obscurité s'installait, les pilotes américains de retour scrutaient la mer à la recherche de leurs porte-avions. L'amiral Mitseher, sur le pont de son vaisseau amiral~ inquiet pour ses hommes, donna l'ordre "d'allumer les phares". En réponse, les projecteurs de 36 pouces d'Oakland ont été projetés pour aider à éclairer la mer des Philippines comme une première de film.

Le TG 58.1 a ensuite frappé Pagan le 23 juin et Iwo Jima le 24. Le 27, les unités se sont rassemblées sur l'atoll d'Eniwetok pour se ravitailler et le 30, elles ont fait irruption au nord-ouest vers les Bonins. Le groupe a livré un bombardement air-mer flétri contre Iwo et Chichi Jima les 3 et 4 juillet, et par le 5e vras ​​accélérant vers le sud pour un engagement de retour dans les Mariannes.

Les transporteurs ont alors commencé à lancer le 7 juillet une série de frappes alternées contre Guam et Rota. Oakland et Nelm (DD-388) se sont associés pour récupérer les pilotes abattus au large de Guam, et ont tiré sur des cibles nt sur la péninsule d'Orote.

A 08h00 le 4 août, des avions de recherche ont signalé un convoi japonais zigzaguant hors des îles Chichi Jima Bonin. Deux heures plus tard, les avions des porte-avions ont signalé qu'ils attaquaient des navires ennemis. Une équipe d'assaut navale fut rapidement formée, composée des croiseurs légers Oakland, Santa Fe (CI~60), Mobile (CL 63) et Bilozi (CW80), plus la division Destroyer 91.

Détaché du groupe opérationnel à 12 h 41, le groupe de tueurs a couru à 30 nœuds entre Ototo et Yome Jima et est arrivé sur les lieux vers 17 h 30. Les destroyers ont formé un groupe d'attaque devant les croiseurs et, à 18 h 45, ont coulé un petit pétrolier. Un autre retardataire du convoi, identifié plus tard comme le destroyer Ma~u, a été aperçu à 1924 et a par la suite coulé.

À 21 h 45, Oakland et sa compagnie ont contacté un navire de ravitaillement de 7 500 tonnes et l'ont coulé, avant de se diriger vers le sud pour ratisser le Chichi Jima. L'Oakland a fait trois passages pour bombarder l'expédition dans le port de Chichi de Funtami Ko et a aidé à réduire au silence une batterie côtière ennuyeuse avant qu'elle ne se retire à 11 h 19 le 5 août. Plusieurs navires japonais ont été coulés, une base d'hydravions endommagée et des incendies ont éclaté entre les quais et les entrepôts.

Du 6 au 8 septembre, le groupe de travail d'Oakland frappe les îles Palau, Peleliu étant la cible principale. Le soir du 8, ils se dirigent vers l'ouest pour attaquer les aérodromes ennemis aux Philippines jusqu'au 22.

Le 6 octobre, Oakland a quitté Ulithi en guidant ses propres porte-avions vers le Ryukyus et a frappé Okinawa le 10. Ils attaquèrent les installations de Formosa et des Pescadores le 12 octobre et, à 18 h 35, alors qu'ils se retiraient, ils repoussèrent la contre-attaque aérienne japonaise.

Ils frappent à nouveau Formose le 13 octobre, et à nouveau l'Imperlal Air Force se déchaîne en pleine fureur alors que la force opérationnelle se retire à la tombée de la nuit. Oakland a aidé à faire reculer les adversaires aériens mais, à 1835, Canberra (CA-70) dans TG 38.1 vras ​​endommagé par une torpille, et le 14 CAnberra (CI~81), a reçu un coup de torpille. Oakland couvre ensuite le retrait des deux navires touchés, avant de participer aux frappes contre Luzon du 17 au 19 octobre et de soutenir les débarquements sur Leyte le 20.

En route vers Ulithi le 24, Oakland reçut l'ordre de faire marche arrière immédiatement pour aider à arrêter la flotte japonaise qui convergeait vers le golfe de Leyte. Au moment où elle arriva sur les lieux, l'ennemi avait été repoussé et les porte-avions commencèrent des frappes à longue portée contre l'ennemi en retraite. La bataille du golfe de Leyte a écrit une fin enflammée à la marine impériale en tant que force de combat efficace.

En novembre et décembre, l'Oakland a opéré avec divers groupes de travail de la TF 38 soutenant la campagne de libération des Philippines. Le 18 décembre, il a traversé un typhon faisant rage dans la mer des Philippines, échappant à de graves dommages.

Oakland est revenu à San Francisco le 11 janvier 1945. Elle est restée pour les réparations et les courses d'essai jusqu'à la navigation pour Hawaï le 4 mars. Arrivé à Pearl Harbor le 9, Oakland a commencé un entraînement supplémentaire au sud d'Oahu. Elle a reçu des ordres de mouvement le 14 et a navigué pour Ulithi, la zone de rassemblement pour Okinawa.

En atteignant Ulithi le 30 mars, elle a navigué de nouveau avec d'autres unités le jour suivant. Au robinet était l'assaut amphibie le plus ambitieux de la guerre du Pacifique. Le 2 avril, le groupe s'est séparé, Oakland a rejoint le TG 58.4. Pendant cinq jours, elle s'est engagée à frapper Sakashima Gunto dans le sud de Nansei Shoto, puis s'est rendue à Okinawa.

Le 10 avril, Oakland a été réaffecté au TG 58.3 pour le reste de la campagne d'Okinawa. Elle a de nouveau subi une attaque aérienne le 11 avril avec ses artilleurs AA éclaboussant un bombardier en piqué.

Avec d'autres groupes de la TF 58, Oakland s'est déplacé vers le nord le 15 avril pour lancer des frappes contre les aérodromes de Kyushu. Les avions ennemis ont tenté à maintes reprises de percer le parapluie de combat protecteur de la force opérationnelle. Les armes de Twiee Oakland se sont déchaînées, aidant à la destruction d'une "Frances" et en chassant une autre.

Les défenses d'Okinawa ont été frappées à nouveau le 17. Les kamikazes ont échappé à la patrouille aérienne de combat dans la matinée et Oakland en a pris deux sous le feu alors qu'ils passaient au-dessus du navire. Les deux ont été abandonnés au sein de la formation, Oakland en marquant un. Le 29, Oakland repoussa un autre avion ennemi. TG 58.3 avait pris le meilleur de l'Imperial Air Force pendant 11 jours d'avril. Le reste du mois a été consacré à des frappes supplémentaires contre Okinawa et à des exercices de tir au canon avec des drones et des manches remorquées.

Les avions Snooper ont commencé à voler près du groupe tôt le matin du 11 mai. Après le petit-déjeuner, l'équipage d'Oakland s'est précipité vers les quartiers généraux, mais une attaque n'a pas eu lieu à ce moment-là. Quand ils ont frappé, c'était comme un éclair. Deux kamikazes ont plongé dans le poste de pilotage de Bunker Hill (CV 17) à 2000 yards du croiseur. Un trio de radeaux de sauvetage a été détaché d'Oakland pour aider au sauvetage des suryivors de Bunker Hill en vue.

La force opérationnelle a de nouveau frappé les aérodromes de Kvushu le 13 mai. Le 14, les Japonais ont rendu la pareille. Peu de temps après le petit-déjeuner, un "Zéro" solitaire a été aperçu en train de tourner à travers les nuages ​​et les canons d'Oakland ont rapidement ouvert le feu, mais leur proie a tout aussi rapidement disparu de la vue. Puis il est revenu comme une comète. L'Enterprise (CV-6) a subi le choc de son crash alors qu'il a explosé dans une fleur de flammes sur son pont d'envol.

Peu de temps après, un troupeau de kamikazes est apparu et en l'espace de quinze minutes, Oakland a pris sous le feu quatre avions suicide distincts. La revendication d'Oakland de deux passes décisives a été corroborée par le commandant du groupe opérationnel.

Pendant toute la durée du mois de mai, Oakland est resté avec le groupe opérationnel au large d'Okinawa. Le 29, il est revenu au TG 38.1 sous les ordres de l'amiral Halsey et s'est dirigé vers le golfe de Leyte, jetant l'ancre dans la baie de San Pedro le 1er juin.

Le 10 juillet, le TG 38.1 a commencé des raids sur le continent japonais en commençant par Honshu, puis en tonnerre au nord jusqu'à Hokaido. Du 17 au 20 juillet, Oakland a participé à des frappes contre Tokyo et du 24 au 27 juillet contre Kure et Kobe. Tokyo a de nouveau été touché le 30 avec Nagoya. Le 7 août, les navires se dirigent vers le nord pour frapper une deuxième fois la région de Honshu-Hokaido. Le 15 août a apporté l'ordre tant attendu « cessez toutes les opérations offensives ». Oakland a procédé alors à sa zone d'opération assignée pour l'occupation du Japon.

Naviguant le 30 août vers le rendez-vous le plus important de son Gareer, l'Oakland a jeté l'ancre dans la baie de Tokyo le lendemain, à l'extérieur du brise-lames de la base navale de Yokosuka. Amarré à plusieurs milliers de mètres du Missouri (BB 63), l'Oakland a fourni un siège à ses marins pour assister à l'apogée inoubliable de leur guerre.
Alors qu'Oakland était au mouillage dans la baie de Tokyo, dans la nuit du 27 septembre, un typhon a balayé près de l'entrée du port. Un pétrolier a tiré l'ancre et a heurté la proue d'Oakland, causant des dommages mineurs.

Le 1er octobre, l'Oakland a navigué pour Okinawa pour embarquer des vétérans rentrant chez eux pour un voyage « de tapis magique » à San Francisco. Parti d'Okinawa le 3, il est arrivé à San Francisco le 20. Navy Day (27 octobre) obervanees à Oakland, Californie ont été mis en évidence par la présence d'Oakland. Le devoir de "tapis magique" en novembre et décembre a ramené Oakland dans le Pacifique à deux reprises, d'abord à Eniwetok, puis à Kwajalein. À la fin de l'année, la Marine a confié la tâche de ramener les anciens combattants à la maison uniquement à son service de transport, et Oakland a été envoyé dans une zone d'inactivation à Bremerton, dans l'État de Washington.

Le sursis est venu sous la forme d'un changement dans les ordres et, au lieu de l'inactivation, Oakland devait continuer en tant qu'unité de flotte active d'après-guerre. Une révision complète lui a été offerte au chantier naval de Puget Sound pour effacer les effets de longs mois de bataille.

De juillet 1946 à janvier 1947, l'Oakland a opéré dans et autour de San Diego en tant que navire d'entraînement à l'artillerie de la flotte. Du 6 janvier au 8 septembre, elle a participé à une croisière d'entraînement dans le Pacifique occidental

Le 18 mars, Oakiand est reclassé CLAA-95. Le 1er juillet 1949, Oakland est désarmé à San Francisco. Frappé le 1er mars 1959, il est vendu à Louis Simons le 1er décembre pour sérappmg.

Oakland a obtenu neuf étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Voir la vidéo: Aboard USS Oakland CL-95 Showing Japanese Planes Shot Down Off Saipan, 02221944 full