Guillaume Angus

Guillaume Angus



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

William Angus, fils d'un mineur de charbon, est né à Linlithgow, en Écosse, le 28 février 1888. Angus a quitté l'école à l'âge de 14 ans pour travailler dans une mine de charbon dans le Lanarkshire.

Angus a également joué au football amateur pour Carluke Rovers. En 1911, il signe un contrat professionnel avec le Glasgow Celtic. Cependant, il n'a pas réussi à devenir un membre régulier de la première équipe et en 1914, il a signé pour Wisham Athletic.

Au début de la Première Guerre mondiale, Angus rejoint le 8e bataillon, Highland Light Infantry. Il est envoyé sur le front occidental et est en première ligne à Givenchy à l'été 1915.

Le 11 juin, le lieutenant James Martin mène un raid de bombardement secret sur un talus devant les tranchées allemandes. Le groupe a été repéré et l'ennemi a fait exploser une grande mine cachée dans la terre. Martin était l'une des victimes de l'explosion. Au début, on le croyait mort, mais on le vit bouger alors qu'il implorait de l'eau aux Allemands. Les soldats ont riposté en lançant une grenade par-dessus le parapet.

Dès qu'il a entendu ce qui s'était passé, Angus s'est porté volontaire pour tenter de sauver l'homme qui venait également de Carluke. Au début, les officiers supérieurs ont opposé leur veto à cette mission qui la considérait comme une mission suicidaire. Angus répondit que peu importait que la mort vienne maintenant ou plus tard. Finalement, le brigadier général Lawford a donné la permission à Angus d'essayer de sauver Martin.

Une corde a été attachée autour d'Angus afin qu'il puisse être traîné en arrière s'il est tué ou grièvement blessé. Angus a réussi à atteindre Martin en rampant dans le No Man's Land sans être détecté. Il lui a donné un verre d'eau-de-vie avant d'attacher la corde à Martin. Angus a ensuite essayé de ramener Martin à la sécurité de la tranchée britannique à 70 mètres. Cependant, une fois debout, Angus fut bientôt aperçu par les Allemands et il subit un feu nourri. Angus a été touché et il est tombé au sol. Pendant les minutes suivantes, il a abrité Martin avec son propre corps. Angus fit alors signe aux troupes britanniques de mettre Martin en sécurité. Il se met alors en route perpendiculairement à la tranchée, éloignant le feu ennemi de Martin. Bien qu'ayant été touché à plusieurs reprises, il a réussi à se traîner jusqu'aux tranchées. Ses blessures lui ont fait perdre son œil gauche et une partie de son pied droit.

Son commandant, le lieutenant-colonel Gemmill écrivit plus tard qu'« aucun acte plus courageux n'a jamais été accompli dans l'histoire de l'armée britannique ». Pour cet acte de bravoure, Angus est devenu le premier footballeur professionnel à recevoir la Croix de Victoria. La citation d'Angus disait : « Pour bravoure et dévouement les plus remarquables à Givenchy, le 12 juin 1915, en quittant volontairement sa tranchée sous un feu très nourri et en sauvant un officier qui se trouvait à quelques mètres de la position ennemie. Le caporal suppléant Angus n'a eu aucune chance d'échapper au feu de l'ennemi en entreprenant cette action très vaillante, et en effectuant le sauvetage, il a subi une quarantaine de blessures causées par des bombes, certaines d'entre elles étant très graves.

William Argus n'a pas pu reprendre sa carrière de footballeur après la guerre. Il n'était pas non plus assez en forme pour être un mineur de charbon et finalement il a été employé comme maître des travaux au Racecourse Betting Control Board à Carluke.

James Martin s'est également remis de ses blessures et est retourné vivre dans la ville. Les deux hommes devinrent de bons amis et chaque année, Martin envoya à Angus un télégramme à l'occasion de l'anniversaire de son acte héroïque. A sa mort en 1956, son frère perpétue cette tradition.

William Angus a été juge de paix et président du club de football Carluke Rovers jusqu'à sa mort à Carluke le 14 juin 1959, deux jours après avoir reçu son dernier télégramme.


William Angus - Histoire

Photographies et souvenirs du célèbre GLASGOW CELTIC

Guillaume Angus, fils d'un mineur de charbon, est né à Linlithgow le 28 février. 1888. Il quitte l'école à l'âge de 14 ans pour travailler dans une mine de charbon dans le Lanarkshire. Alors qu'il jouait au football amateur pour Carluke Rovers, en 1911, il signa un contrat professionnel avec le Glasgow Celtic mais ne parvint pas à devenir un membre régulier de la première équipe. Il a joué avec le Celtic FC pendant les saisons 1912-13 et 1913-14, puis en 1914 il a signé pour Wisham Athletic.


photo du site Web des Archives Medway et du Centre d'études locales CityArk

William Angus VC
Compagnie 'D' 8e Écossais royaux


William Angus VC, 68 ans, photographié le 5 juillet 1956.
Cette photographie a été prise à Carluke lors d'une réception civique pour lui, le Sgt Caldwell VC et le Capf Cameron VC. L'occasion était le 100e anniversaire de la Croix de Victoria.
Le Sgt Caldwell est revenu d'Australie et le Capf Cameron du Hampshire. Tous trois ont assisté aux célébrations du 100e à Londres, avant de retourner à Carluke où leur bravoure a de nouveau été reconnue par la ville.


La pierre tombale sur la tombe de William Angus VC,
au cimetière de Wilton, Wilton Road, Carluke.

La réplique de la Croix de Victoria a été conçue et fabriquée par le fils ingénieur de M. Angus, feu Nugent Angus. Nugent a fabriqué la réplique et l'a fixée à la pierre tombale en 1975, recouvrant une sculpture originale de la médaille dans le granit de la pierre. L'original avait patiné et était à peine visible.

William Angus VC est décédé deux jours seulement après le 44e anniversaire de son acte courageux. Son dernier télégramme annuel de remerciements de la famille Martin lui a été remis à l'hôpital.

"L'acte le plus courageux de l'histoire de l'armée britannique."
Lieutenant-colonel Gemmill, Givenchy 1915


Comte d'Angus

Le Mormaer ou comte d'Angus était le souverain de la province écossaise médiévale d'Angus. Le titre, dans la pairie d'Écosse, est actuellement détenu par le duc d'Hamilton.

Mormaer
Angus est l'un des plus anciens Mormaerdoms attestés, avec le premier Mormaer attesté, Dubacan d'Angus, connu pour avoir vécu au début du Xe siècle, comme le rapporte la Chronique des rois d'Albe. Malgré cela, les Mormaer d'Angus sont parmi les plus obscurs de tous. Après la mort de Mormaer Maol Chaluim, probablement vers 1240, le Mormaerdom passa par sa fille à Gilbert de Umfraville.

Angus était, selon le texte douteux et légendaire de Situ Albanie, l'un des sept mormaerdoms originaux du royaume picte d'Albe, aurait été occupé par sept frères, dont Angus (Oengus) était l'aîné. La lignée masculine gaélique se termina par Mathilde (fl. 1240), comtesse d'Angus à part entière, qui épousa, en 1243, Gilbert de Umfraville.

Scomtes de tewart
John Stewart de Bonkyll, Berwickshire, obtint le titre de comte d'Angus dans une nouvelle lignée après la confiscation de la lignée de Umfraville, bien que cette dernière famille continua à utiliser le titre en Angleterre. Cette lignée Stewart se terminait par Margaret Stewart, comtesse d'Angus à part entière et veuve de Thomas, comte de Mar.

Le colonel Lord James Douglas, titré comte d'Angus, tué à la bataille de Steinkirk. Il était le seul enfant du premier mariage du 2e marquis de Douglas.

La comtesse, épouse de Thomas, comte de Mar, était la fille aînée de Thomas Stuart, deuxième comte d'Angus, et à la mort de son frère Thomas, le troisième comte d'Angus de la lignée Stuart sans descendance, succéda au titre de la comtesse d'Angus. Les écrivains de la pairie et même Lord Hailes supposèrent que cette dame était la troisième épouse de William, comte de Douglas, et supposèrent que sa première épouse, Marguerite de Mar, après la mort de son frère, la comtesse de Mar, avait divorcé mais il n'y a aucune preuve du mariage ou du divorce.

La première femme du comte lui a survécu et est appelée après sa mort comtesse de Douglas, tandis que cette dame est appelée comtesse d'Angus et de Mar, il ne semble donc pas possible d'échapper à la conclusion que la relation entre elle et le comte de Douglas était illégale, et George leur fils illégitime. La tache de bâtardise était peu envisagée à cette époque, lorsque les partis étaient suffisamment puissants, et à la démission de sa mère, une charte des terres et du comté d'Angus, avec les seigneuries d'Abernethy à Perth et de Boncle à Berwick, fut accordé à George Douglas par Robert II, le 10 avril 1389, et il est désormais appelé comte d'Angus.

Il épousa, le 13 mai 1397, Marie Stuart, fille de Robert III, et reçut de ce roi en 1397 une confirmation de toutes ses terres dans le comté de Forfar (ou Angus) et les baronnies d'Abernethy et de Boncle (Robertson, Index of Chartes, p. 139). La même année, une charte très étendue en sa faveur par Sir James Sandilands fut également confirmée. Il comprenait à Roxburgh les terres de Caries avec le shérif et la garde du château de Roxburgh, le château de bourg et la forêt de Jedburgh, les terres de Bonjedward et la seigneurie de Liddell à Dumfries le bourg de Selkirk et la supériorité des baronnies de Bintel et Drumlanrig à Édimbourg les coutumes de Haddington, en plus des terres à Clackmannan et Banff. Sandilands était marié à une fille de Robert II, une tante de l'épouse d'Angus, et il est probable que cette subvention, qui a eu pour conséquence importante d'introduire le comte d'Angus dans le pays du clan de son père, les Douglases, était un règlement en rapport avec son mariage. Cela a également conduit à sa participation à la guerre des frontières et à sa mort prématurée. Il suivit son parent, Archibald, quatrième comte de Douglas, qui avait, comme lui, épousé une fille de Robert III, pendant la guerre d'Angleterre, et fut fait prisonnier à Homildon le 14 septembre 1402, et l'année suivante mourut de la peste. En Angleterre. Il laissa un fils, William, le second comte d'Angus, et une fille, Elizabeth, qui épousa le premier Lord Forbes, et à sa mort, Sir David Hay of Yester. La veuve du comte épousa Sir James Kennedy de Dunure, et devint la mère du célèbre évêque Kennedy, conseiller de Jacques III, et après sa mort Sir William Graham de Kincardine, par qui elle était la mère du successeur de Kennedy dans l'évêché de St. Andrews, Patrick Graham, qui a été déposé pour hérésie et contumace. Elle a épousé un quatrième mari, Sir W. Edmonstone de Duntreath.

Il est fait prisonnier à Homildon Hill en 1402 et meurt en captivité en Angleterre. Archibald "Bell-the-Cat" (1453-1514), le puissant adversaire de Jacques III, était son arrière-petit-fils.

William Douglas (1589-1660) 11e comte d'Angus, a été créé marquis de Douglas en 1633.[1] Il a démissionné du titre de comte d'Angus, le faisant recréer avec le marquisat, il était donc le 1er comte d'Angus dans la nouvelle création. Il a survécu à son fils Archibald Douglas, comte d'Angus (c.1609/1655) et a été remplacé par le fils d'Archibald James Douglas, 2e marquis de Douglas (1646-1699). Le fils et héritier de James Archibald Douglas fut créé duc de Douglas, marquis d'Angus et d'Abernethy, vicomte de Jedburgh Forest, et Lord Douglas de Bonkill, Prestoun et Robertoun le 10 avril 1703. Il mourut sans laisser d'héritier et les titres acquis avec le le duché s'est éteint. Tous ses autres titres sont dévolus à son cousin éloigné le 7e duc d'Hamilton, dont les descendants les détiennent toujours.

GEORGE Douglas, fils illégitime de WILLIAM Douglas comte de Douglas & sa maîtresse Margaret Stewart Ctss d'Angus ([1378 ou avant]-1402). Il a été créé comte d'Angus.
m (contrat 24 mai 1397) comme son premier mari, Lady MARY Stewart, fille de ROBERT III, roi d'Écosse & son épouse Annabel Drummond (-après 1458, bur Strathblane).

Earl George et sa femme ont eu un enfant :
1. WILLIAM Douglas (-oct. 1437). Il succéda à son père en tant que comte d'Angus. m (fiancé le 12 décembre 1410, dispense 1425) MARGARET Hay, fille de Sir WILLIAM Hay of Yester & sa première épouse Jean Gifford de Yeser (-après le 22 avril 1484). William & sa femme a eu deux enfants :
a) JAMES Douglas (-[avant le 9 septembre] 1446). Il succéda à son père en tant que comte d'Angus.
b) GEORGE Douglas (-14 novembre 1462, bureau Abernethy). Il succéda à son frère en tant que comte d'Angus. m ([avant 1446]) comme son premier mari, ISABEL Sibbald, fille de Sir JOHN Sibbald de Balgony, co. Fife & sa femme --- ([1500/Feb 1503]). Elle a épousé en second lieu (1477 ou avant) John Carmichael de Balmedie, et en troisième lieu (après 1479) en tant que seconde épouse, Sir Robert Douglas de Lechleven. George & sa femme a eu un enfant :
i) ARCHIBALD Douglas (-[Prieuré de St Ninian/Whithorn, Galloway] [29 novembre 1513/31 janvier 1514]). Il succéda à son père en tant que comte d'Angus.


ARCHIBALD Douglas, fils de GEORGE Douglas comte d'Angus & sa femme Isabel Sibbald (-Prieuré de St Ninian/Whithorn, Galloway [29 novembre 1513/31 janvier 1514]). Il succéda à son père en tant que comte d'Angus.
m d'abord (4 mars 1468) ELIZABETH Boyd, fille de ROBERT Boyd Lord Boyd & sa femme Mariot Maxwell de Calderwood (-avant le 21 février 1497).
m deuxièmement ([1498], séparés avant le 1 juin 1501) [comme son deuxième mari,] JANET Kennedy, [veuve] de Sir ALEXANDER Gordon, fille de JOHN Kennedy Lord Kennedy & sa seconde épouse Elizabeth Gordon de Huntly Dowager Countess of Erroll ( -après 1531). Elle était la maîtresse de Jacques IV, roi d'Écosse.
m troisièmement (1500, [séparé [10 août 1510/14 mai 1513]) KATHERINE Stirling, fille de Sir WILLIAM Stirling de Keir & sa femme Margaret Crichton de Ruthvendeny (-après le 14 mai 1513)

Earl Archibald et sa première femme ont eu deux enfants :
1. GEORGE Douglas ([1469]-tué au combat à Flodden le 9 septembre 1513). Maître d'Angus. Peut-être appelé Lord Douglas. m (avant mars 1488) comme son deuxième mari, ELIZABETH Drummond, veuve de Sir DAVID Fleming de Monycabo, fille de JOHN Drummond Lord Drummond & sa femme Elizabeth Lindsay des comtes de Crawford (-après le 21 août 1514). George & sa femme a eu deux enfants :
a) ARCHIBALD Douglas ([1490]-Château de Tantallon Jan 1557, bur Abernethy). Il succéda à son grand-père en 1514 en tant que comte d'Angus. Membre du Conseil de régence de Jacques V, roi d'Écosse 1517-1521 et 1523-1526. Haut chancelier d'Écosse août 1527-1528, lorsqu'une sentence de confiscation a été prononcée contre lui et il s'est retiré en Angleterre. Retourné en Écosse en 1542, après la mort du roi Jacques V. Il mourut d'érysipèle. m d'abord (contrat 26 juin 1509) MARGARET ou MARY Hepburn, fille de PATRICK Hepburn comte de Bothwell & sa femme Janet Douglas des comtes de Morton (-1513). Elle est morte en couches. m deuxièmement (Kinnoul Church 6 août 1514, divorcés le 11 mars 1527) comme son deuxième mari, MARGARET Tudor, veuve de JAMES IV King of Scotland, fille d'HENRY VII King of England & son épouse Elizabeth d'York (Palais de Westminster 28 Nov 1489 -Château de Methven, Perthshire, 18 octobre 1541, monastère chartreux de St John, Perth). Reine régente d'Ecosse. Elle s'est mariée en troisième (avant le 2 avril 1528) en tant que deuxième épouse, Henry Stewart, qui a été créée Lord Methven 17 juillet 1528. m troisièmement (9 avril 1543) MARGARET Maxwell, fille de ROBERT Maxwell Lord Maxwell & sa femme Janet Douglas de Drumlanrig ( -1593). Elle épousa en second lieu (avant septembre 1560) Sir William Baillie de Lamington.

Archibald & sa première femme a eu un enfant :
i) enfant (1513-1513).
Archibald et sa seconde épouse ont eu un enfant :
ii) MARGARET Douglas (Harbottle 18 octobre 1515-Hackney 9 mars 1578, bur 3 avril 1578 Westminster Abbey). Fiancée à Lord THOMAS Howard, fils de THOMAS Howard Duc de Norfolk & sa seconde épouse Anne Tylney (-1537). m (St James's Palace 29 juin 1544) MATTHEW Stewart comte de Lennox, fils de JOHN Stuart comte de Lennox & sa femme Elizabeth Stewart d'Atholl (Dunbarton Castle 21 Sep 1516-assassiné Stirling 4 Sep 1571, bur Stirling).

Archibald & sa troisième femme a eu un enfant :
iii) JAMES Douglas (-février 1548). Maître d'Angus. Peut-être appelé Lord Douglas.
b) Sir GEORGE Douglas de Pittendriech (-10 septembre 1547). m ELIZABETH Douglas, fille et héritière de DAVID Douglas de Pittendriech & sa femme ---. Sir George et sa femme ont eu un enfant :
i) DAVID Douglas ([1515]-Cockburnspath juin 1557). Il succéda à son oncle en 1557 en tant que comte d'Angus. m (contrat Linlithgow 8 mai 1552) comme son deuxième mari, MARGARET ou ELIZABETH Hamilton, veuve de JAMES Johnstone Laird de Johnstone, fille de Sir JOHN Hamilton de Clydesdale (fils illégitime de James Earl of Arran) & sa femme Janet Home. Elle épousa en troisième lieu Sir Patrick Whitelaw de cet acabit. David et sa femme ont eu un enfant :
(a) ARCHIBALD Douglas ([1555]-Smeaton près de Dalkeith 4 août 1588). Il succéda à son père en tant que comte d'Angus. Il lui succéda en 1585 en tant que comte de Morton. m d'abord (Stirling 13 juin 1573) MARY Erskine, fille de JOHN Erskine comte de Mar & son épouse Annabella Murray de Tullibardine (-3 mai 1575, bur Holyrood). m deuxièmement (25 déc 1575, divorcés 1587) MARGARET Leslie, fille de GEORGE Leslie comte de Rothes & sa première épouse Margaret Crichton. m troisièmement (contrat 29 juillet 1587) comme son deuxième mari, JEAN Lyon, veuve de ROBERT Douglas [Maître de Morton], fille de JOHN Lyon Lord Glamis & sa femme Elizabeth Abernethy (-[7 août 1607/23 février 1611]). Elle épousa en troisième (31 mai 1590) Alexander Lindsay Lord Spynie.
2. Sir WILLIAM Douglas (-tué au combat à Flodden le 9 septembre 1513). m ---. Sir William et sa femme ont eu un enfant :
a) Sir ARCHIBALD Douglas de Glenbervie, co. Kincardine (-1570). m tout d'abord AGNES Keith, fille de WILLIAM Keith Earl Marischal & sa femme ---. Sir Archibald et sa première femme ont eu un enfant :
i) WILLIAM Douglas ([1532]-Glenbervie 1er juillet 1591, bur Glenbervie). Il succéda à son cousin en tant que comte d'Angus. Les comtes successifs d'Angus et les marquis de Douglas descendent de lui.

Les comtes Douglas d'Angus

Voir également:
Arbre généalogique de Douglas Angus Veuillez noter qu'il s'agit d'un fichier volumineux et que le téléchargement prendra un certain temps


William Angus Sutherland est né

Aujourd'hui dans l'histoire maçonnique, William Angus Sutherland est né en 1874.

William Angus Sutherland était un homme politique, avocat et banquier américain.

Sutherland est né à Oakland, en Californie, le 26 janvier 1874. Il a passé la majeure partie de son enfance à San Francisco et à Oakland. Il a fréquenté l'Université de Stanford où il a obtenu un diplôme en droit en 1898.

En 1898, peu de temps après avoir obtenu son diplôme, Sutherland est admis au barreau de Californie. Il a commencé à pratiquer le droit à San Francisco et y est resté jusqu'en 1901. En 1901, il a déménagé à Fresno, en Californie, et a ouvert le premier de deux cabinets d'avocats avec Frank H. Short.

En 1899, Sutherland a commencé une association de longue date avec la société d'édition Bancroft-Whitney. Par l'intermédiaire de la Bancroft-Whitney Company, Sutherland a écrit plusieurs livres concernant les décisions de la Cour suprême des États-Unis et de la Cour suprême de Californie. En 1904, Bancroft-Whitney publie Notes sur la Constitution des États-Unis écrit par Sutherland. En 1910, la Bancroft-Whitney Company a publié un ensemble de quatre volumes que Sutherland avait écrit intitulé Un traité sur la plaidoirie et la pratique du code. Les livres ont été largement utilisés en Californie et dans d'autres États occidentaux qui nécessitaient une plaidoirie codée.

En 1910, Sutherland est élu à l'Assemblée de l'État de Californie. Il a servi deux mandats après avoir été réélu en 1912. En 1911, Sutherland est le promoteur officiel de la proposition 12 qui a formé la California Railroad Commission, qui est maintenant connue sous le nom de California Public Utilities Commission. En 1913, il a rédigé une législation qui a fait un premier pas vers la loi sur la propriété communautaire de Californie. Cela donnait aux mères et aux pères la garde conjointe des enfants et tous les revenus que ces enfants gagnaient. Avant la loi de 1913, seul un père avait ces droits.

En 1912, l'industrie dominante dans la région de Fresno, l'industrie du raisin sec, était en piteux état. Après de nombreuses tentatives infructueuses d'organiser les agriculteurs en coopérative, plusieurs agriculteurs et hommes d'affaires de Fresno travaillant avec Sutherland en tant qu'avocat ont formé la California Associated Raisin Company, qui a ensuite été rebaptisée Sun-Maid.

Pendant et après la Première Guerre mondiale, Sutherland est entré dans le secteur bancaire. Il est devenu président et vice-président de diverses institutions bancaires en Californie et dans ses environs. Au cours de son passage dans le secteur bancaire, il a supervisé diverses fusions et acquisitions dans les banques dans lesquelles il travaillait.

Sutherland est décédé subitement le 18 octobre 1935. Il est décédé d'une crise cardiaque alors qu'il revenait d'Europe sur un bateau en Californie via le canal de Panama.

Sutherland était membre de Las Palmas Masonic Lodge à Fresno, en Californie. Le lodge est maintenant connu sous le nom de Las Palmas-Ponderosa n° 366.


William Angus - Histoire

Au cours du XVIe siècle, la légende d'un chevalier de l'an 767 après JC qui a été récompensé par les terres de Clydesdale en échange de l'aide qu'il a apportée au roi d'Écosse à un moment opportun. De cette histoire, il n'y a pas la moindre preuve. Cependant, le nom Douglas est d'origine territoriale et gaélique et il est probable que Douglases ait vécu dans cette même région pendant un certain temps avant que le nom de William de Duglas n'apparaisse sur plusieurs chartes officielles entre 1175 et 1213. De lui aujourd'hui, les Douglas peuvent retracer leurs racines.

Sir William &ldquole Hardy &rdquo Douglas, a été la première personne de marque à rejoindre William Wallace dans sa révolte contre l'Angleterre. Il était connétable du château de Berwick en 1297 et témoin du sac de Berwick par Edouard Ier &ldquoLongshanks» d'Angleterre. Capturé lors de la révolte de Wallace, William Douglas fut emmené à la Tour de Londres, où il mourut en 1298.

Quatre branches principales de la famille Douglas ont écrit leurs grands et souvent nobles actes dans plus de sept cents ans d'histoire écossaise mouvementée. Les branches de la Maison Douglas étaient : les Douglas de Douglasdale (les Black Douglass) qui sont devenus célèbres avec Bruce the Angus &ldquoRed Douglases&rdquo qui a joué un rôle important dans le conflit écossais/anglais entre le milieu du 15 e et le début du 18 e ligne de Morton, étroitement alignée sur les fortunes de Mary, Queen of Scots et les Drumlanrig et Queensbury Douglases qui ont atteint leur apogée avec la &ldquoUnion of Crowns&rdquo au début du 18ème siècle. D'autres branches, bien que non moins importantes, des Douglas étaient celles d'Annandale, Moray, Ormond, Forfar, Dalkeith, Mains, les ducs de Touraine, Buccleuch et Hamilton, et les comtes de Home.

Le fils de Sir William (&ldquo the Good&rdquo Sir James ou &ldquothe Black Douglas») était le premier capitaine de Robert the Bruce pendant et après les &ldquoWars for Independence écossaises».» Sir James a été chargé de prendre le cœur du roi Robert aux croisades. Il est tombé au combat contre les Maures près de Teba, en Espagne en 1330. Son fils, Sir William, a hérité des domaines familiaux mais est tombé au combat contre les Anglais à Halidon Hill en 1333. Sir William&rsquos héritier et oncle, Sir Archibald, a été tué dans un heure au cours de la même bataille.

Le fils de Sir Archibald, Sir William, devint le premier comte de Douglas et succéda plus tard au comté de Mar. Le 2 e comte, Sir James Douglas, tomba au combat contre Percy à la bataille d'Otterburn en 1388. Sir Archibald &ldquothe Grim&rdquo, le 3 rd Earl, était le fils naturel de &ldquoThe Good&rdquo Sir James. Il est connu pour avoir combattu les Anglais à Poitiers en 1356 et est crédité de la restauration de nombreuses propriétés de l'église. Archibald &ldquothe Grim&rdquo a soumis Galloway pour la Couronne écossaise construit le château de Threave peu de temps après. Le 4 e comte, un autre Archibald, combattit contre Henri IV d'Angleterre à la bataille de Shrewsbury en 1403, où il fut fait prisonnier. Il devient général dans l'armée de Jeanne d'Arc, continuant à lutter contre les Anglais. Pour ses efforts, il a reçu le duché de Touraine. Le 4e comte est tué à la bataille de Verneuil. Sir Archibald Douglas, 5 e comte, est mort d'une fièvre à Restalrig, Midlothian, et a été enterré à Douglas. Sir William, 6 e comte, et son frère David ont été assassinés, sur de fausses accusations, en présence du jeune roi Jacques II dans la soi-disant Dîner noir. Sir James Douglas, 7e comte de Douglas, appelé "le Gross", a également été créé comte d'Avondale en 1437. Il était le grand-oncle des seigneurs de Douglas assassinés et avait probablement quelque chose à voir avec cela pour obtenir un plus grand pouvoir politique. William Douglas, 8e comte de Douglas était le fils aîné de James Douglas, 7e comte.

En 1452, le roi Jacques II envoya l'un des amis de Douglas avec une invitation à Douglas à venir au château de Stirling sous un sauf-conduit. Là, James demanda la dissolution d'une ligue dans laquelle Douglas était entré avec deux autres puissants seigneurs. Sur le refus de Douglas, le roi l'a assassiné de ses propres mains, le poignardant 26 fois, et a fait jeter le corps du comte par une fenêtre. James Douglas, 9e comte de Douglas, était le dernier des comtes « noirs » de Douglas. Il a succédé au comté lors du meurtre de son frère William Douglas, 8e comte de Douglas par le roi Jacques II et son entourage. Il dénonça les assassins de son frère et prit les armes contre le roi. Cette rébellion a culminé lors de la bataille d'Arkinholm en 1455, où le pouvoir et la fortune des Black Douglas ont été brisés à jamais.

La lignée &ldquoRed Douglas&rdquo d'Angus Earls est issue d'un enfant illégitime de William, 1er comte de Douglas. George, 4 e comte d'Angus, était un cousin au troisième degré de James, 9 e comte de Douglas, mais était plus proche de ses cousins ​​Stewart. En conséquence, les &ldquoRed Douglases&rdquo se sont rangés du côté du roi James II à Arkinholm et ont grandement contribué à la chute des &ldquoBlack Douglases.&rdquo Le 5 e comte d'Angus, Sir Archibald &ldquoBell the Cat&rdquo, a été impliqué dans la conspiration d'une clique de nobles pour enlevez le favori du roi, Cochrane. Lorsque l'histoire des souris attachant une cloche autour du cou du chat était liée aux nobles, Sir Archibald s'avança en proclamant : « Je vais sonner le chat ! » Les nobles capturèrent alors Cochrane et le suspendirent au pont Lauder devant le roi Jacques III. Les deux fils aînés de &ldquoBell the Cat&rdquo sont tombés à la bataille de Flodden Field.

Andrew Douglas de Hermiston, fils cadet d'Archibald I, seigneur de Douglas et oncle de William "le Hardy" était l'ancêtre des Douglases de Dalkeith, des comtes de Morton et des Douglases de Mains. Le 4e Lord Dalkeith a succédé à ses biens lors de la démission de son père et a été élevé à la pairie en tant que comte de Morton avant son mariage avec Joanna, la fille sourde-muette du roi James I. Sir James Douglas, 4e comte de Morton , a joué un rôle important dans les affaires de Marie, reine d'Écosse. Il est devenu régent d'Écosse en 1572, pour l'enfant James VI (et I.). Cependant, une fois que James VI a atteint l'âge de la majorité, Morton a été impliqué dans le meurtre du père de James, Henry Stuart, Lord Darnley (en 1567), et a été exécuté en 1581. Darnley était le deuxième mais l'aîné des fils survivants de Matthew Stewart, 4e comte de Lennox, et de sa femme, Lady Margaret Douglas. Les grands-parents maternels de Darnley étaient Archibald Douglas, sixième comte d'Angus, et Margaret Tudor, fille d'Henri VII d'Angleterre et veuve de Jacques IV, roi d'Écosse. Darnley était un cousin germain de Mary, reine d'Écosse.

Les titres de Douglas et Morton passèrent aux comtes d'Angus qui devinrent les héritiers du duché de Hamilton. Leurs titres sont ensuite passés au 7 e duc de Hamilton tandis que les domaines sont passés au comte de Hume, l'actuel Douglas de Douglas. La nature de la loi écossaise et la façon dont elle se rapporte aux titres et aux successions est alambiquée et, par conséquent, on ne sait pas qui pourrait être le chef apparent de Douglas.

Êtes-vous intéressé à en savoir plus sur l'histoire du Douglas? Nous vous encourageons à visiter les sites énumérés ci-dessous.

Les archives du Douglas

Ce réseau communautaire merveilleux et gratuit possède une collection de plus de 2 500 fichiers soumis par les utilisateurs. Vous pouvez trouver des biographies, des anecdotes et du matériel historique uniquement sur la famille Douglas ici.

Ecosse électrique - Douglas

Electric Scotland raconte l'histoire de l'Écosse, des Écossais et des Écossais-Irlandais en Écosse et dans le monde.


Sources:

Entrées de la Bible de la famille Angus.

Arbre de réunion de famille Cockerill.

Enregistrements des mariages et des décès, Statistiques de l'état civil du Manitoba.

&ldquoWilliam Angus, Elkhorn, décède,&rdquo Presse libre du Manitoba, 8 avril 1925, page 8.

L'histoire d'Angus par Ada Catherine Angus, 1975.

Souvenirs de Mossgiel par le comité du livre d'histoire de la guilde Mossgiel, 1981.

Notre héritage Collins par Phyllis McNeil Collins, 1994.

Cette page a été préparée par Mary Angus-Yanke et Gordon Goldsborough.

Page révisée : 10 juin 2018


William Angus - Histoire

- CLARK , CLARKE, CLARKSON, CLEARY, CLERK, LEARY, MacCHLERICH, MacCHLERY, MacCLAIR, MacCLEAR, MacCLEARY, MacCLERIE, MacLEAR, MacLERIE


Le nom signifie un homme d'un ordre religieux, et plus tard un savant. Le clan Clerich, ou Clark, était l'une des 17 anciennes tribus du clan Chattan. Le territoire occupé par le clan Chattan au cours de sa longue histoire se situe principalement dans l'est de l'Inverness-shire et s'étend d'Inverness au nord à Laggan au sud, et de Glenloy à l'ouest à Glenshee et Invercauld à l'est. Il embrassait les tronçons supérieurs de quatre des principaux fleuves d'Écosse : le Nairn, le Findhorn, le Spey et le Dee.
TARTANS : Clark - une variante moderne du « tartan du clergé », ou, si des liens peuvent être tracés à Lochaber ou Badenoch, des motifs associés aux clans Cameron et Chattan - ou celui de tout autre clan auquel des liens peuvent être tracés.
Ces noms ont évolué en grande partie du latin clericus, un terme qui avait un usage presque universel décrivant une personne dans les ordres sacrés, un érudit ou un scribe. De la coutume d'identifier une personne par son prénom et sa profession, le nom a proliféré, mais ce n'est qu'après 1400 qu'il est devenu un nom de famille hérité. Une fois traduit en gaélique, il devient Chleirich, ce qui donne Mac a'Chleirich - fils du greffier (survivant principalement en McCleary, ou MacChlery, souvent anglicisé en Clarkson). Des familles de Clarks/Clerks se sont rattachées à plusieurs clans, d'abord sans doute, en tant qu'hommes d'affaires des chefs. Le clan Cameron à Lochaber, et les clans Mackintosh et MacPherson dans la Confédération du clan Chattan à Badenoch et ses environs les reconnaissent tous comme des septs. Dans cette dernière famille, les Clarks du clan Chlerich descendraient de Gillemichael vic Chleric, le serviteur personnel de Malcolm, 10e chef de Mackintosh au 15e siècle.

Au début du Moyen Âge, toute personne instruite pouvait se nommer clerc, un mot qui a été apposé aux signatures dans d'innombrables documents de l'époque. O'Cleirigh signifiait "petit-fils du scribe" en gaélique irlandais. Le nom de famille Cleary vient de Cleireach of Connacht, né vers 829 après J.-C. Clerk/Clark est le plus ancien vrai nom de famille enregistré en Europe. La branche irlandaise, de ce groupe familial, s'est installée à Derry et Donegal, en Irlande, où ils sont devenus des poètes célèbres. À Cavan, en Irlande, le nom a été anglé comme Clarke.
À la fin du XIIe siècle, un Roger clericus possédait des terres à Kelso et en 1249 Alan clericus était témoin d'une charte à Aberdeen. Il y avait neuf personnes d'Ecosse avec ce nom qui ont signé le "Ragman Roll" lorsque le roi Edouard Ier d'Angleterre a exigé en 1296 que tous les propriétaires fonciers devaient lui prêter allégeance. Cependant, ce n'est qu'après 1400 que nous pouvons être certains qu'il était utilisé comme un nom de famille plutôt que comme une description de la profession ou du statut de quelqu'un. Johannes Clark était prieur de Scone en 1524. À Durness dans le Sutherland, une famille nommée Clarke remonte au 17ème siècle. Richard Clark, originaire de Montrose à Angus, devint vice-amiral de Suède en 1623, et un Hans Clerck (d'une autre famille) devint amiral dans le même service, - le nom existe toujours en Suède et en Finlande dans le form Klerck. In 1783, the exploration and settlement of the lands north-west of Ohio in the USA, was carried out by George Rogers Clark(1752-1818). He held possession of the Southwest territory in Ohio, and was of Scottish descent.
The Ragman Roll of 1296 contains the names of nine persons calling themselves Clark, but these probably did not become surnames. Later the surname Le Clerc surfaced. Clerk meant secretary, scribe, scholar, or clerk. In Gaelic it was Cleiriach, which became Cleary and MacCleary in Ireland
Clerk/Clarks found in the Ragman Rolls of 1296 were:

  1. Clerk of Colgynton, Adam of the County of Edinburgh
  2. Clerk de Eyeton, William of the County Berwickshire
  3. Clerk de Louweder, William le fiz Alain of the County of Berwickshire.
  4. Clerk de Rokesburgh/Roxburgh, Walter County of Roxburgh
  5. Clerk, Guy burger of Jeddeworth
  6. Clerk, Pieres, County of Edinburgh.
  7. Clerk, Richard, citizen of Jeddeworth
  8. Clerk, William of the County of Lanark

There was never a Highland clan of that name. However, it is frequently found among the Clan Chattan confederacy. Clarks appear to have been a sept (under the protection) of the MacPhersons (whose origins were also from the church, "Mac-a Phearsain" meaning in Gaelic "son of the parson" in the days when celibacy of the priesthood was not enforced).
The clergy in the Scottish Highlands belonged to a militant order. It was recorded that a clergyman in Skye in the 18th century attended church with his two-handed sword, and that his servant walked behind with his bow and a case of arrows.
When Presbyterianism became Scotland's national church, there was opposition and many times the service could not be held or was postponed, when a certain person came to the door . It is said that Colin Campbell, minister of Ardchatten, was denied admittance by the MacDonalds. Campbell, however, was ready for the cause. He was dressed in his kilt, and armed with a sword in one hand and a cocked pistol in the other, and defied the masses to remove him.
The name is common throughout the Lowlands and Highlands of Scotland. It is particularly prevalent in Caithness and there were important families of Clarks in places as far apart as Aberdeen, Edinburgh, Paisley and some have become landed families with baronetcies.
Two unrelated Clarks reached high office in the Swedish navy in the 17th century and the name is found in Sweden and Finland in the form Klerck. The American explorer George Rogers Clark (1752-1818) was of Scottish descent.
Ulva was the original home of Clan MacQuarrie. In about 1850 Francis William Clark, an Argyll landowner, built an impressive modern seat on the island, near the abandoned house of the 16th Chief.
The tartan used by the Clerks is a variation of one called "Blue Clergy" which was worn by ministers, though it dates from the re-invention of tartan after the visit (orchestrated by Sir Walter Scott) of King George IV to Scotland in 1822.
Clan Chattan was the clan of the Clarks. Clark is regarded as a sept (sub-branch) of both Cameron and Macpherson.
Clark was the 14th most frequent surname at the General Register Office in 1995. The name is also common in England where it is often spelt Clarke.


Angus

In the northeastern part of Scotland lie the four counties of Aberdeen, Banff, Kincardine, and Angus. These counties touch the North Sea and all extend inland and have some high or mountainous country. They have been favored through the ages with a temperate climate and good crops, although the topography of the country is rough. Pastures do well in the area because of well-distributed rainfall. Plenty of grass, plus a nearly ideal temperature for cattle production, has made the area very suitable for some of the greatest improvement that has been made in our purebred breeds of cattle. The county of Angus was early noted for its production of potatoes, grain crops, and feed. This shire contains a fine expanse of highly cultivated land known as Strathmore, which is one of the very fine valleys in that part of Scotland and which has become famous in the history of the Aberdeen-Angus breed. The county of Aberdeen is the most productive agricultural region in Scotland and depends largely upon crops and livestock for income. The fishing industry, however, is stressed along the coastline. The tiny counties of Banff and Kincardine have long been known as livestock centers.

Northern Scotland, although in a more northern latitude than the United States, has a more uniform temperature throughout the year. The Gulf Steam tempers the climate in the winter, and the summers remain cooler than weather commonly experienced in the United States.

Origine

There are three distinct and well-defined breeds of polled cattle in the United Kingdom. These breeds are the Aberdeen-Angus, the Galloway, and the red polled Norfolk and Suffolk breed that is found in England. Polled cattle apparently existed in Scotland before recorded history because the likeness of such cattle is found in prehistoric carvings of Aberdeen and Angus. Historians state that there were hornless cattle in Siberia centuries earlier. A hornless race of cattle was depicted in Egypt by sculptors and painters of that ancient civilization. Some historians feel that the Aberdeen-Angus breed and the other Scottish breeds sprang from the aboriginal cattle of the country and that the breeds as we find them today are indigenous to the districts in which they are still found.

Early Scottish Cattle. Although little is known about the early origin of the cattle that later became known as the Aberdeen-Angus breed, it is thought that the improvement of the original stock found in the area began in the last half of the 18 th century. The cattle found in northern Scotland were not of uniform color, and many of the cattle of the early days had varied color markings or broken color patterns. Many of the cattle were polled, but some few had horns. The characteristics we commonly call polled was often referred to in the old Scottish writings by the terms of "humble," "doddies," "humlies," or "homyl."

Foundation of the Breed

Two strains were used in the formation of what later became known s the Aberdeen-Angus breed of cattle. In the county of Angus, cattle had existed for some time that were known as Angus doddies. MacDonald and Sinclair quote the Rev. James Playfair as having written in 1797, "There are 1129 horned cattle of all ages and sexes in the parish. I have no other name to them but many of them are dodded, wanting horns." This seems to be the first authentic reference to polled cattle in the county of Angus, apart from ancient sculptures. In the area of Aberdeenshire, other polled cattle were found and were called Buchan "humlies," Buchan being the principal agricultural district in Aberdeenshire. These cattle were apparently early valued as work oxen, as were most of the other strains of cattle that later acquired various breed names. MacDonald and Sinclair believed that polled cattle were found in Aberdeen in the 16 th century, and stated: 2

The presence of polled cattle in Aberdeenshire 400 years ago is proved beyond the shadow of a doubt, and it may generally be taked for granted that they were co-existent in various parts of northeastern Scotland, their purity being contingent on the degree of care exercised in breeding.

Improvement in Scottish Agriculture. Apparently little attention was given to the breeding of cattle before the middle of the 18 th century, but in the last half of that century, great progress was made in Scottish agriculture. It is not strange that, as farming practices were improved, men likewise sought to improve the livestock on their farms. It was only natural that breeders, in improving their cattle, would but cattle of similar kinds from adjacent areas, and as a result, the cattle of the Angus doddie strain and the Buchan humlie strain were crossed. Crossing and recrossing these strains of cattle eventually led to a distinct breed that was not far different from either type, since the two strains were originally of rather similar type and color pattern.

The Early Herds. By the beginning of the 19 th century, the polled cattle of the Buchan district had attained considerable favor as market cattle for the production of carcass beef. Among the polled herds of Aberdeenshire that were famous for such production in the early 1800s were those of Messrs. Williamson of St. John’s Wells and Robert Walker of Wester Fintray. The Williamson herd later supplied the herd of Tillyfour and, through it, the Ballindalloch herd with some of their humlies. In Angus, the herds of William Fullerton, Lord Panmure, Lord Southesk, and Alexander Bowie contributed many of the Angus doddies that later became prominent in the breed. Robert Walker of Portlethen seems to have been the principal cattle breeder in Kincardineshire.

The Contribution of Hugh Watson. If any one person can be singled out as the founder of a breed of livestock, Hugh Watson of Keillor, who lived in the vale of Strathmore in Angus, is worthy of that distinction. If not the first real improver of Aberdeen-Angus cattle, he was certainly the most systematic and successful. Both his father and grandfather had been buyers and breeders of the Angus doddies. The family is known to have owned cattle as early as 1735. Hugh Watson was born in 1789 and, in 1808, at the time he was 19 years of age, he became a tenant at Keillor.

When Hugh Watson started his farming activities at Keillor, he received from his father’s herd six of the best and blackest cows, as well as a bull. That same summer, he visited some of the leading Scottish cattle markets and purchased the 10 best heifers and the best bull that he could find that showed characteristics of the Angus cattle that he was striving to breed. The females were of various colors, but the bull was black Watson decided that the color of his herd should be black and he started selecting in that direction.

Mr. Watson’s favorite bull was Old Jock 126 (1), 3 who was awarded the number "1" in the Herd Book at the time it was founded. The bull was bred by Watson in 1842 and was sired by Grey-Breasted Jock 113 (2). The bull apparently was used very heavily in the herd from 1843 until 1852 and was awarded the sweepstakes for bulls at the Highland Society Show at Perth in 1852, when he was 11 years old.

A very famous cow also made considerable history in the herd at Keillor. This cow was Old Granny 125 (1), who was calved in 1824 and was killed by lightning when past 35 years of age. She is reported to have produced a total of 29 calves, 11 of which were registered in the Herd Book. A very large percentage of our living Aberdeen-Angus cattle trace to either Old Granny or Old Jock, or both of these very famous foundation animals, and most would trace many times if their pedigrees were extended to the foundation of the breed.

Hugh Watson practiced the fitting and showing of his cattle more than was common by other breeders of his day. He made his first exhibition at the Highland Agricultural Society Show at Perth in 1829. During his long show career, he is said to have won over 500 prizes with his cattle and did a great deal to increase the popularity of the black polled cattle over the British Isles.

Other Early Contributors. Lord Panmure established a herd of polled cattle in 1835, and not only operated a private herd but also encouraged his tenants to breed good doddies. William Fullerton, who was born in 1810, began to breed cattle in 1833. His most important early purchase was that of another Aberdeen cow named Black Meg. Black Meg 43 (766) is sometimes referred to as the founder of the breed, since more cattle trace to her than to any other female used in the origin of the breed. 4 She is the only cow to surpass Old Granny in this respect. Robert Walker of Porlethen founded his herd in 1818 and continued to breed cattle successfully until his death in 1874.

Shorthorn Breed Threatens the Aberdeen-Angus. In 1810, the Colling brothers of England sold the famous Shorthorn bull Comet at $5,000. The publicity resulting from this sale naturally spread throughout Scotland, and many breeders looked with favor upon the use of Shorthorn blood in improving the native cattle. Subsequently good herds of Shorthorn cattle were established in Scotland, and the cattle were used in the improvement of native stock. The use of the Shorthorn cattle on the black native cows was a very common practice of the period for the raising of commercial stock. This practice of crossbreeding threatened the Aberdeen-Angus breed with extinction.

It is often suggested that some Shorthorn blood found its way into the Aberdeen-Angus breed prior to the time the Herd Book was closed. Alexander Keith, secretary of the Aberdeen-Angus Cattle Society from 1944 to 1955, takes exception to this opinion by writing:

The statement has been frequently made that shorthorn blood was introduced into the Aberdeen-Angus breed at an early stage of its existence. There is no foundation whatever for such a statement. The tribes from which the Aberdeen-Angus breed were drawn were supplying England with beef cattle for generations before what became the beef Shorthorn was taken across the Border into Scotland and improved into what is known as the Scotch Shorthorn. Of the Aberdeen-Angus pioneers, Hugh Watson had a certain number of Shorthorn cattle, but it is quite evident from his won remarks and his insistence upon the blackness of his Aberdeen-Angus cattle that he would never have permitted mixing them. And McCombie: when one or two farmers introduced the Teeswater or Shorthorn breed into his neighborhood he drove them out by completely dominating the local shows with his Aberdeen-Angus black polls. The feeling of the early improvers of Aberdeen-Angus cattle may be gathered from the fact that my own grandfather, who was one of McCombie’s friends and associates, would not allow anything but a black beast on his farm and in his old age when I was a young boy he would insist that if I ever became a farmer and wished to be a successful feeder of cattle I must stick rigidly to the Blacks.

The Great Preserver. William McCombie of Tillyfour is regarded as the preserver and great improver of the Aberdeen-Angus breed. Fullerton and others had started the blending of the two types of cattle, which later became known as the Aberdeen-Angus, but this success was enlarged at Tillyfour. The master of Tillyfour was born in 1805 and died in the spring of 1880. Like his father before him, he had been a successful dealer in cattle before he began his operations in 1829 as a tenant farmer. Mr. McCombie is distinguished in the history of the Aberdeen-Angus breed because of his great foresight in planning matings, his careful management, his unparalleled success in the show ring, and in publicizing his famous cattle. Probably his crowning success in the show ring was at the great International Exposition held at Paris in 1878. There he won the first prize of $500 as an exhibitor of cattle from a foreign country and also the grand prize of $500 for the best group of beef-producing animals bred by any exhibitor.

Not only did Mr. McCombie show in breeding classes but he also exhibited in steer classes at the market shows. Probably the most famous steer that her produced was the famous show animal Black prince, who won at the Birmingham and Smithfield Shows in 1867 when he was four years of age. From the latter show, he was taken to Windsor Castle for the personal inspection of Queen Victoria, and later her Majesty accepted some Christmas beef from the carcass of the steer.

The English Crown has long been interested in livestock improvement, and Queen Victoria paid a personal visit to Tillyfour a year or two after the visit of the famous Black prince to the castle. Such a tribute to an outstanding breeder naturally attracted great attention to the already famous herd. McCombie had the further distinction of being the first tenant farmer in Scotland to be elected to the House of Commons.

According to the historian Sanders:

Aberdeen-Angus history may fairly be divided into two periods the first, before William McCombie’s time the second, since. That is as good as any other way of saying that the Master of Tillyfour-recognized cattle king of his day and generation in Aberdeen-Angusshire and of all Scotland-stands a very colossus upon any canvas which accurately portrays the original arrival of black cattle as a factor of world importance in the field of prime beef production.

William McCombie always had utility in mind in producing his cattle, and his ideal beast seems to have been one with size, symmetry, and balance, yet with strength of constitution and disposition to accumulate flesh.

Important Developments at Tillyfour. Although his original stock was gathered from many sources and his purchases were many, Mr. McCombie’s outstanding acquisition was probably the good yearling heifer Queen Mother 41 (348) at the Ardestie Sale.

Mr. McCombie purchased the bull Hanton 80 (228), calved in 1853, from the breeder Alexander Bowie. This bull was a grandson of Old Jock 126 (1) and was said to have weighed a ton at maturity. Despite the fact that he had scurs, he was a great show bull and was exhibited widely by Me. McCombie. The bull’s success, however, was more pronounced in the breeding pen, and he probably made his greatest contribution to the breed through his double grandson, Black Prince of Tillyfour 77 (366), calved in 1860. Few, if any, cattle of the breed are living today that do not trace at least a dozen times to Black Prince of Tillyfour. It is difficult to say how much contribution Mr. McCombie made to the Aberdeen-Angus breed through his successes in the show ring, but he outstripped all of his competition in England, Scotland, and France. Consequently, the name of Aberdeen-Angus became known on an international basis. It was on the farm of William McCombie that the Aberdeen-Angus breed really took shape, because prior to his time, people spoke of the cattle as Aberdeen and Angus. In his herd was found the justification for leaving out the "and" and replacing it with the hyphen that has become familiar. At Tillyfour, the master breeder molded the two original strains into one improved breed superior to either of its components. There is no question but that the "preserver" of the Angus breed left the breed far better than he found it.

The Ballindalloch Herd. Another very famous Aberdeen-Angus herd in Scotland was that of Ballindalloch, but the origin of this herd is lost in the mists of antiquity. It was probably first founded by Sir John MacPherson Grant, but it was not until the time the farm came into the hands of Sir George, a son, that systematic breeding was started. Sir George drew heavily on Tillyfour cattle in establishing his herd.

It was very fortunate for the breed that the Ballindalloch herd was kept in the family for over three generations. The main herd was dispersed on August 8, 1934, but it had already left a great imprint on the Aberdeen-Angus world. Not only was the Ballindalloch herd the outstanding herd in Scotland but it mush also be given credit for having furnished a great deal of very valuable foundation stock to the herds of the United States and other foreign countries.

The First Angus In America. When George Grant transported four Angus bulls from Scotland to the middle of the Kansas prairie in 1873, they were part of the Scotsman's dream to found a colony of wealthy, stock-raising Britishers. Grant died five years later, and many of the settlers at his Victoria, Kansas colony later returned to their homeland. However, these four Angus bulls, probably from the herd of George Brown of Westertown, Fochabers, Scotland, made a lasting impression on the U.S. cattle industry.

When two of the George Grant bulls were exhibited in the fall of 1873 at the Kansas City (Missouri) Livestock Exposition, some considered them "freaks" because of their polled (naturally hornless) heads and solid black color (Shorthorns were then the dominant breed.) Grant, a forward thinker, crossed the bulls with native Texas longhorn cows, producing a large number of hornless black calves that survived well on the winter range. The Angus crosses wintered better and weighed more the next spring, the first demonstration of the breed's value in their new homeland.

Early Importers and Breeders. The first great herds of Angus beef cattle in America were built up by purchasing stock directly from Scotland. Twelve hundred cattle alone were imported, mostly to the Midwest, in a period of explosive growth between 1878 and 1883 . Over the next quarter of a century these early owners, in turn, helped start other herds by breeding, showing, and selling their registered stock.


Genealogical history of William Henry Kinnison, 1853-1933, of Angus, Nuckolls County, Nebraska. Related families: Kincannon, Day, Dykes, Norwood, Taylor, Palmer

NO copyright page.
No table of contents.
Photocopied book.
Faint text.
Tight margins.
Tex flows off page.
Irregular pagination.
Some over-cropping to capture all content.

Addeddate 2019-01-22 15:00:53 Call number 929.2 K6245K Camera Sony Alpha-A6300 (Control) Collation 74 leaves : ill., portraits, coat of arms 28 cm. External-identifier urn:oclc:record:1156341829 Foldoutcount 0 Identifier genealogicalhist00kinn Identifier-ark ark:/13960/t02z8qc73 Invoice 11 Lccn 58029865 Ocr ABBYY FineReader 11.0 (Extended OCR) Openlibrary_edition OL26675686M Openlibrary_work OL18201009W Page-progression lr Pages 178 Ppi 300 Republisher_date 20190129130013 Republisher_operator [email protected] Republisher_time 490 Scandate 20190128223049 Scanner scribe4.indiana.archive.org Scanningcenter indiana Tts_version 1.63-final-2-gf73c3fa Worldcat (source edition) 10890208 Year 1956
CATTLE ⇒ CALF ADULT
Age they Produce from: 6 to 8 months for Calf skin
1 to 2 years old for Normal leather
9 months + for Cattle skin
1 to 2 years old for Normal leather

The Angus or Aberdeen Angus was developed in the early part of the 19th century. They are said to have been bred from the black cattle of North East Scotland which were known as “hummlies” or “doddies”.

There were three main breeders of the cattle that were known to have bred them around the middle of the 1800s. Hugh Watson, who could be known as the founder of the breed, was the first to list his bull Old Jock which was the first Angus bull to be listed when the Herd Book for the Angus breed was opened in 1862. Another notable Angus that was listed by Hugh Watson was Old Granny who was said to have lived to be 35 years of age and produced 29 calves.

Old Granny and Old Jock are two Angus cattle that most Angus cattle around today can trace their lineage back to.

Another predominant name in the Angus breeding history is William McCombie and Sir George Macpherson-Grant. Sir George Macpherson-Grant was responsible for refining the breed.

The first ever Angus Society was formed in Scotland in 1879 and the American Aberdeen Angus Breeders Association was formed in 1883. The Association’s name was shorted to the American Angus Association in the 1950s and the name remains the same today.

The Black Angus is the most popular beef cattle breed in the United States with over 320 000 head of them registered.


Voir la vidéo: JE PRANK SWAN AU PARC AQUATIQUE RULANTICA!!! cétait trop cool