Dunbar, bataille de, 27 avril 1296

Dunbar, bataille de, 27 avril 1296


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Combat de Nollendorf, 14 septembre 1813

Le combat de Nollemdorf (14 septembre 1813) fut une contre-attaque alliée qui força les Français à quitter leurs positions les plus avancées en Bohême et déclencha une brève offensive française qui se termina par un bref combat des troupes de Napoléon au sud des montagnes (guerre de libération).

Plus tôt en septembre, l'armée de Bohême de Schwarzenberg a commencé une nouvelle avancée en Saxe, mais cela s'est terminé lorsque Napoléon est revenu à Dresde et a commencé à pousser vers le sud. Les alliés se retirèrent à travers les montagnes qui séparaient la Saxe et la Bohême, et le 10 septembre Napoléon était au Geiersberg, à l'extrémité sud des montagnes. Pendant un bref instant, il eut l'occasion d'attaquer les éléments prussiens et russes de l'armée de Bohême avant que l'important contingent autrichien ne puisse arriver, mais il décida que le risque de tenter d'emmener son armée sur la seule route des montagnes vers les plaines était trop grand. Napoléon retourna à Dresde pour tenter de régler les problèmes causés par la défaite de Ney à Dennewitz, laissant Saint-Cyr tenir la ligne des montagnes.

Napoléon a laissé trois corps dans les montagnes. Le XIVe corps de Saint-Cyr était au centre de la France, avec ses troupes les plus avancées (44e division et cavalerie de Pajol) à Furstenwalde, près du Geiersberg), surplombant Teplitz. À sa droite (à l'ouest) se trouvait le IIe corps de Victor, basé autour d'Altenberg. À sa gauche se trouvait le I Corps de Lobau, avec son avant-garde à Nollendorf (à quelques kilomètres à l'est de Furstenwalde, sur la "Nouvelle Route" entre Dresde et la Bohême. La division Dumonceau était postée à Nollendorf comme avant-garde, avec le principal partie du corps à Berggiesshübel, une ville espar juste à l'intérieur de la Saxe.

Le 14 septembre, Schwarzenberg décide de risquer une attaque contre la division isolée de Dumonceau à Nollendorf. La tâche a été confiée à Wittgenstein, et il a pu pousser Dumonceau hors de Nollendorf. Les Français ont perdu 200-300 hommes et se sont retirés pour rejoindre Lobau et le corps principal du corps à Berggieshübel.

Les Alliés suivent les Français en retraite et attaquent la position principale de Lobau. Lobau a réussi à retarder l'attaque, mais a finalement été contraint d'évacuer le village.

Napoléon répondit vigoureusement à cette attaque. Il conduit des renforts au sud de Dresde, et repousse les Alliés hors de Berggiesshübel (15 septembre 1813), Peterswalde (16 septembre 1813) puis descend sur le versant sud des montagnes (combat de Dolnitz, 17 septembre 1813), avant de retourner à Dresde .

Page d'accueil napoléonienne | Livres sur les guerres napoléoniennes | Index des sujets : Guerres napoléoniennes


Spott, Bataille de Dunbar

Numéro de licence Ordnance Survey 100057073. Tous droits réservés.
Avis de non-responsabilité de Canmore. © Copyright et droit de la base de données 2021.

Collections

Zones administratives

  • Conseil Lothian oriental
  • Paroisse Spott (East Lothian)
  • Ancienne Région Lothian
  • Ancien Quartier Lothian oriental
  • Ancien comté Lothian oriental

Notes d'archéologie

(NT 6750 7604) Site de la bataille (NR) Entre les Anglais et les Écossais AD 1296.

La bataille de Dunbar s'est déroulée en 1296 entre une force écossaise, marchant pour soulager le château de Dunbar assiégé (NT67NE 8) et une force anglaise sous le commandement du comte Warren. Les Écossais ont été mis en déroute. L'Ordnance Survey Name Book (ONB) indique que la bataille a commencé dans la vallée entre Broomhouse Mill (NT 6827 7638) et Oswald Dean (NT 6895 7652) et s'est étendue sur une vaste zone.

NSA 1845 (J Jaffray) Carnet de noms 1853

Bataille de Dunbar - 27 avril 1296.

Visité par OS (RD) le 22 mars 1966

Activités

Galerie en ligne (1306 - 1329)

L'année 2014 marque le 700e anniversaire de la bataille de Bannockburn, au cours de laquelle l'armée de Robert Ier d'Écosse a vaincu celle d'Édouard II d'Angleterre. La bataille a marqué un tournant majeur dans la longue et interminable lutte des guerres d'indépendance.

Les guerres ont eu une influence durable sur toutes les nations du Royaume-Uni et sur l'histoire nationale. Chaque époque a jugé bon de commémorer les événements à sa manière : par la perpétuation des véritables associations historiques des bâtiments et des lieux et aussi par la dotation des autres de traditions improbables ou fantaisistes. Là où les générations passées ont laissé ses bâtiments historiques se dégrader et disparaître, les générations suivantes ont commencé à les valoriser et à les préserver activement pour leurs associations. Là où un événement manquait de rappel tangible, comme à Kinghorn où Alexandre III a été tué dans un accident de cheval, un monument commémoratif serait érigé pour servir de point de mire. Les guerres d'indépendance sont antérieures à la mode des portraits précis : l'effigie militaire générique et patinée de Sir James Douglas est l'une des rares à avoir survécu en Écosse. Les siècles suivants ont vu un besoin et l'ont fourni par une foule d'images de ses héros historiques, William Wallace et Robert the Bruce, chacun représenté selon le goût et l'imagination contemporains. L'ouverture du nouveau centre du patrimoine à Bannockburn prend cela dans une nouvelle dimension, grâce à l'utilisation de la technologie numérique tridimensionnelle.

Les collections RCAHMS contiennent de nombreuses images de ces bâtiments et de ces lieux, des champs de bataille, des châteaux et des églises aux nombreux monuments commémoratifs érigés plus tard. Cette galerie présente une sélection de ceux-ci, y compris des croquis d'antiquités, des relevés photographiques et dessinés et des conceptions architecturales.


Dunbear illuminé : une sculpture d'ours de cinq mètres illuminée pour commémorer la première bataille de Dunbar dans les guerres d'indépendance écossaises

L'invasion de l'Écosse par le roi d'Angleterre eut lieu le 27 avril 1296 et vit le renversement du régime Balliol en Écosse.

Cela est arrivé alors que le roi Édouard d'Angleterre voulait punir le roi John Balliol pour son refus de soutenir l'action militaire anglaise en France.

Environ 100 chevaliers écossais ont été capturés et retenus prisonniers en Angleterre et avec Balliol forcé de se rendre, Edward a arraché l'insigne royal de sa tunique.

Pour commémorer cette bataille, la sculpture en acier DunBear de cinq mètres de haut sera illuminée en bleu et blanc le 27 avril.

Les lumières brilleront à partir de 17h30 le mardi et dureront jusqu'à 00h30 le mercredi.

Ken Ross de Hallhill Developments Limited a commenté : « Étant dans une position si importante à l'entrée de Dunbar, la magnifique sculpture de DunBear offre l'occasion idéale de commémorer des événements clés tels que la bataille de Dunbar.

"Le DunBear est devenu une œuvre d'art public très appréciée, attirant les visiteurs dans la région et dans Dunbar lui-même pour en savoir plus sur John Muir, le naturaliste et écologiste pionnier auquel il rend hommage."

Conçu par Andy Scott – qui a également conçu les Kelpies – l'ours a été érigé en 2019 et est le point central du développement à usage mixte de DunBear Park situé à côté de l'A1 à Dunbar.


Le roi Édouard I (1239-1307)

Edward a régné sur l'Angleterre de 1272 à 1307. Il était un roi puissant et couronné de succès, un chef militaire qualifié et un guerrier redoutable. Il était connu sous le nom de « Longshanks » parce qu'il était si grand.

Edward a participé à la neuvième croisade. Il a survécu à un attentat contre sa vie. Edward a été poignardé avec un poignard empoisonné mais a repoussé l'assassin. L'épouse bien-aimée d'Edward, Eleanor, a voyagé avec lui en Terre Sainte, mais est décédée peu de temps après leur retour en Angleterre.

Edward a conquis le Pays de Galles et l'a incorporé au Royaume d'Angleterre en 1284. Il croyait qu'il avait le droit d'être reconnu comme suzerain de l'Écosse. Après la mort d'Alexandre III, les nobles écossais se sont tournés vers Edward pour juger de leurs prétentions concurrentes au trône. Il a décidé que John Balliol avait la revendication la plus forte.

Lorsque les Écossais ont conclu une alliance avec la France et attaqué Carlisle, Edward a envoyé son armée au nord. Edward a fait un exemple des gens de Berwick. Edward a assiégé la ville puis a fait limoger Berwick et ses habitants massacrés. Environ 8000 personnes ont été tuées – presque tout le monde dans la ville.

Le 27 avril 1296, l'armée anglaise, sous le commandement de John de Warenne, comte de Surrey, rencontre et bat les Écossais à Dunbar. Les nobles écossais ont été emmenés dans des prisons anglaises. John Balliol a été humilié par Edward déchu de sa royauté et retenu captif dans la Tour de Londres. Balliol est devenu connu sous le nom de "Toom Tabard" - "manteau vide". 2000 Les nobles et le clergé écossais ont été contraints de prêter allégeance à Edward en signant le "Ragman Roll".

Le roi Edouard Ier avait pris l'Ecosse. Un parlement anglais siégeait à Berwick pour gouverner et taxer les Écossais. Les troupes d'Édouard tenaient des châteaux à travers l'Écosse. En 1296, les Écossais ont fait face à un hiver sombre sous le règne d'Edouard.


Appel des batailles

Dunbar (27 avril 1296)

Hôte écossais vaincu par John de Warenne menant la force avancée lors de l'invasion d'Edouard Ier.

Pont de Stirling (11 septembre 1297)

John de Warenne, qu'Edouard Ier avait laissé en charge de l'Ecosse, battu par William Wallace et Andrew Murray.

Falkirk (22 juillet 1298)

William Wallace vaincu par Edward I (mais l'invasion anglaise s'est arrêtée).

Roslin (24 février 1303)

Force anglaise basée au château d'Édimbourg vaincu par John (le rouge) Comyn.

Methven (19 juin 1306)

Robert Bruce battu par les anglais.

Loudon Hill (vers le 10 mai 1307)

Anglais vaincu par Robert Bruce.

Inverurie (23 mai 1308)

John Comyn, comte de Buchan, vaincu par Bruce.

Col du Brander (mi-août 1308)

John Macdougall de Lorn vaincu par Bruce.

Bannockburn (23-24 juin 1314)

Edouard II vaincu par Robert Bruce.

Dundalk (14 octobre 1318)

Edward Bruce tué par la force anglo-irlandaise.

Byland (20 octobre 1322)

Jean de Bretagne, comte de Richmond, vaincu par Robert Bruce lors d'un raid dans le Yorkshire.

Dupplin (10 août 1332)

Donald comte de Mar, gardien de David II, vaincu et tué par Edward Balliol.

Colline Halidon (19 juillet 1333)

Archibald Douglas, gardien de David II, vaincu et tué par Edouard III.

Culblean (30 novembre 1335)

David Strathbogie (principal partisan d'Edward Balliol) vaincu et tué par Andrew Murray, tuteur de David II.


Les guerres anglo-écossaises (ou guerres d'indépendance écossaise)

Les guerres anglo-écossaises étaient une série de conflits militaires entre le royaume d'Angleterre et le royaume d'Écosse à la fin du XIIIe et au début du XIVe siècle.

Parfois appelées guerres d'indépendance de l'Écosse, elles se sont déroulées entre 1296 et 1346.

1297 Suite à l'assassinat d'un shérif anglais par William Wallace, des révoltes éclatent en Ecosse et le 11 septembre à la Bataille du pont de Stirling, Wallace a vaincu les forces anglaises dirigées par John de Warenne. Le mois suivant, les Écossais attaquèrent le nord de l'Angleterre.
1298 Wallace a été nommé gardien de l'Écosse en mars, mais en juillet, Edward a de nouveau envahi et a vaincu l'armée écossaise, dirigée par Wallace au Bataille de Falkirk. Après la bataille, Wallace s'est caché.
1302 D'autres campagnes menées par Edward en 1300 et 1301, ont conduit à une trêve entre les Écossais et les Anglais.
1304 En février, la dernière grande forteresse écossaise du château de Stirling est tombée aux mains des anglais. La plupart des nobles écossais rendaient désormais hommage à Edward.
1305 Wallace échappa à la capture jusqu'au 5 août, lorsque John de Mentieth, un chevalier écossais, le livra aux Anglais. Après son procès, il a été traîné nu dans les rues de Londres derrière un cheval, avant d'être pendu, traîné et écartelé.

Lors de la bataille de Dupplin Moor, l'armée d'Edward Balliol a vaincu une force écossaise beaucoup plus importante. Balliol a été couronné roi à Scone le 24 septembre.

Siège de Dunbar, photo tirée du Livre d'histoire, vol. IX p. 3919 (Londres, 1914)


Histoire… 27 avril

1296 – Les Écossais sont vaincus par Edouard Ier à la bataille de Dunbar.

1509 – Le pape Jules II excommunie l'État italien de Venise.

1521 – L'explorateur portugais Ferdinand Magellan a été tué par des indigènes aux Philippines.

1565 – La première colonie espagnole aux Philippines a été établie à Cebu City.

1805 – Une force dirigée par les Marines américains a capturé la ville de Derna, sur les rives de Tripoli.

1813 – Les Américains du général Pike capturent York (aujourd'hui Toronto), le siège du gouvernement de l'Ontario.

1861 - La Virginie-Occidentale fait sécession de la Virginie après que la Virginie se soit séparée de l'Union pendant la guerre de Sécession.

1861 - Le président des États-Unis Lincoln a donné un ordre au général Winfield Scott l'autorisant à suspendre le bref d'habeas corpus entre Philadelphie et Washington sur ou à proximité de toute ligne militaire.

1863 – L'armée du Potomac a commencé à marcher sur Chancellorsville.

1865 – Aux États-Unis, le Sultane a explosé alors qu'il transportait 2 300 prisonniers de guerre de l'Union. Entre 1 400 et 2 000 ont été tués.

1880 – Francis Clarke et M.G. Foster a breveté l'aide auditive électrique.

1897 La tombe de Grant a été consacrée.

1899 – La Western Golf Association est fondée à Chicago, dans l'Illinois.

1903 – Jamaica Race Track a ouvert ses portes à Long Island, NY.

1909 – Le sultan de Turquie, Abdul Hamid II, est renversé.

1938 - Geraldine Apponyi épouse le roi Zog d'Albanie. Elle a été la première femme américaine à devenir reine.

1938 – Une balle de baseball colorée a été utilisée pour la première fois dans un match de baseball. Le ballon était jaune et a été utilisé entre les universités Columbia et Fordham à New York.

1945 – La Seconde République est fondée en Autriche.

1946 – Le Étoile Africaine SS a été mis en service. C'était le premier navire commercial à être équipé d'un radar.

1947 – “Babe Ruth Day” a été célébrée au Yankee Stadium.

1950 – L'Afrique du Sud a adopté le Group Areas Act, qui ségrégeait officiellement les races.

1953 – Les États-Unis ont offert 50 000 $ et l'asile politique à tout pilote communiste qui livrait un jet MIG.

1953 – Cinq personnes ont été tuées et 60 blessées lors de l'éruption du mont Aso sur l'île de Kyushu.

1960 – Le sous-marin Tullibee a été lancé de Groton, CT. C'était le premier sous-marin à être équipé d'une télévision en circuit fermé.

1961 – Le Royaume-Uni a accordé l'indépendance à la Sierra Leone.

1965 – “Pampers” ont été brevetés par R.C. Duncan.

1967 – À Montréal, le premier ministre Lester Pearson a allumé une flamme pour ouvrir l'Expo 67.

1975 – Saigon a été encerclée par les troupes nord-vietnamiennes.

1978 – Les marxistes pro-soviétiques ont pris le contrôle de l'Afghanistan.

1982 – Le procès de John W. Hinckley Jr. commence à Washington. Hinckley a ensuite été acquitté pour cause d'aliénation mentale pour le meurtre du président américain Reagan et de trois autres personnes.

1982 – La Chine a proposé une nouvelle constitution qui modifierait radicalement la structure du gouvernement national.

1983 – Nolan Ryan (Houston Astros) a battu un record de baseball des ligues majeures de 55 ans lorsqu'il a retiré au bâton son 3 509e frappeur de sa carrière.

1984 – À Londres, des hommes armés libyens ont quitté l'ambassade de Libye 11 jours après avoir tué une policière et en avoir blessé 10 autres.

1986 - Le capitaine Midnight (John R. MacDougall) interrompt HBO.

1989 – Des manifestants étudiants ont envahi la place Tiananmen à Pékin.

1987 - Le ministère de la Justice des États-Unis a interdit au président autrichien Kurt Waldheim d'entrer aux États-Unis. Il a affirmé qu'il avait aidé à la déportation et à l'exécution de milliers de Juifs et d'autres en tant qu'officier de l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

1992 – La République fédérale de Yougoslavie est proclamée à Belgrade par la République de Serbie et son allié le Monténégro.

1992 – La Russie et 12 autres anciennes républiques soviétiques ont été admises au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale.

2005 « L'A380, le plus grand avion de ligne au monde, a effectué son vol inaugural. La capacité en passagers était de 840.

2005 – Le président russe Vladimir Poutine est devenu le premier dirigeant du Kremlin à se rendre en Israël.

2006 – À New York, NY, la construction a commencé sur le One World Trade Center de 1 776 pieds sur le site de l'ancien World Trade Center.


Ижайшие родственники

À propos de Sir Adam de Gordon, 6e Laird de Gordon

HISTOIRE DE LA MAISON DE GORDON

"..Adam de Gordun épousa une Anglaise nommée Marjory et possédait à son droit un domaine en Angleterre pour lequel il devait rendre hommage au roi d'Angleterre (Henri III). Alexandre d'Écosse était mort l'année précédente (1286) et sa petite-fille, la jeune Pucelle de Norvège, mourut en 1290, laissant le trône vacant. L'affaire a été renvoyée à Edward I (d'Angleterre) qui a décidé en faveur de John Balliol auquel Adam a adhéré. ("Braveheart" renommée). il (John Balliol) a levé une armée à l'Ouest qui a été rejointe par Adam dont les terres du Berwickshire ont été pillées par les Anglais lors de l'invasion victorieuse d'Edward en Écosse. Lorsque, le 28 avril 1296, les armées se rencontrèrent sur le champ de Dunbar, Adam était un du grand nombre qui tomba dans ce combat si fatal à l'indépendance écossaise. Il a laissé un fils."

(de Ancestry.com, , Kare-Forgue & Wysond-Elliott Family, [email protected])

Rendez-vous sur www.darkisle.com/h/huntly/huntly.html pour plus d'informations sur Huntly Castle.

Enfant d'Adam Gordon et Marjory Inconnu

Notes �m, était un partisan de Baliol dans son concours avec Bruce pour la couronne, mais il est mort avant le début de la guerre d'indépendance. [2]

Sources 1.[S6] Stirnet Genealogy, Peter Barns-Graham, Gordon01 (Fiabilité : 3)


Chronologie 1070-1331

Californie 1070 : La famille royale anglaise, évincée par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, se réfugie en Ecosse. Margaret, membre de la famille royale anglaise, épouse Mael Coluim (Malcolm) III à Dunfermline.

1072 : Guillaume le « Conquérant », roi d'Angleterre, envahit l'Écosse. A Abernethy (juste au sud de Perth) Mael Coluim (Malcolm) III rend hommage à William et abandonne son fils aîné, Donnchad (Duncan) en otage.

1093 : Mael Coluim III tué lors d'un raid en Angleterre. Son frère Domnall Bán (Donald III) monte sur le trône.

1094 : Donnchad (Duncan) II, fils de Mael Coluim III, obtient l'aide des Anglais pour s'emparer du trône de Domnall Bán. Avant la fin de l'année, Donnchad est tué par Domnall, qui redevient roi.

1097 : Edgar, fils de Mael Coluim III et de Marguerite, prend le trône d'Ecosse avec l'aide de Guillaume II, roi d'Angleterre. Domnall Bán est emprisonné et mutilé.

1100 : Mort de Guillaume II d'Angleterre. Son frère Henri Ier devient roi, et épouse Mathilde/Maud/Edith (oui, ce sont tous les noms de la même personne !), fille de Mael Coluim III et Marguerite. David, le plus jeune fils de Mael Coluim III et Margaret, est pris en charge par Mathilde.

1101 : Le pape envoie une lettre aux évêques écossais leur demandant d'obéir au nouvel archevêque d'York. C'est probablement le contexte d'une déclaration sans compromis de la revendication de St Andrews d'être le siège archiépiscopal de Écosse (c'est-à-dire l'Écosse au nord du Forth) qui se trouve dans une version de la légende de la fondation de St Andrews composée à cette époque (1093x1107).

1107 : Edgar meurt, son frère Alexandre devient roi. La position d'Alexandre Ier en tant que roi client est démontrée par sa volonté de se battre pour Henri Ier, roi d'Angleterre au Pays de Galles. Soit maintenant, soit peu de temps après, le frère cadet d'Alexandre Ier, David, est établi en tant que souverain de (ce qui est maintenant) le sud de l'Écosse.

1113 : David devient comte de Huntingdon.

1120 : Alexandre Ier « chasse les têtes » Eadmer de Cantorbéry en tant que nouvel évêque de St Andrews. Eadmer est un fervent partisan de la revendication de l'archevêque de Cantorbéry d'exercer sa juridiction sur la Grande-Bretagne. Alexandre Ier refuse de faire des compromis sur son contrôle de l'église dans son royaume, et les relations se brisent entre lui et Eadmer. Eadmer retourne à Cantorbéry.

1124 : Alexandre Ier meurt et est remplacé par David Ier.

1125 : David I pousse pour que St Andrews devienne archevêché. Il échoue, mais réussit à faire consacrer Robert, le nouvel évêque de St Andrews, par l'archevêque d'York sans avoir besoin de jurer obéissance à l'archevêque comme métropolite.

1135 : Mort d'Henri Ier d'Angleterre. La succession est disputée entre Etienne de Blois (dont la mère était Marie, une autre fille de Mael Coluim III et Marguerite) et Mathilde, fille d'Henri I. David I soutient Mathilde.

1138 : David Ier, malgré les défaites subies lors de ses invasions de l'Angleterre, est reconnu par Stephen comme souverain du nord-ouest de l'Angleterre. Le seul fils et héritier survivant de David, Henry, est reconnu comme comte de Northumberland.

1149 : David Ier fait chevalier le futur Henri II d'Angleterre à Carlisle (l'une des résidences principales de David). Henri II reconnaît le contrôle écossais des comtés du nord de l'Angleterre.

1152 : Le seul fils et héritier survivant de David, Henry, meurt, laissant trois fils immatures : Mael Coluim (Malcolm), William et David. Mael Coluim est reconnu comme l'héritier de David I et William est installé comme comte de Northumberland.

1153 : Mort de David I Mael Coluim IV (12 ans) lui succède. Il n'y a pas de descendants matures de Mael Coluim III vivant qui étaient en mesure de revendiquer le trône avant le garçon Mael Coluim. (Le fils illégitime d'Alexandre Ier, Mael Coluim, était emprisonné au château de Roxburgh depuis 1134.)

1157 : Mael Coluim IV accepte de rendre les comtés du nord de l'Angleterre à Henri II en échange de sa reconnaissance comme comte de Huntingdon.

Mort de Robert, évêque de St Andrews. Cela conduit à une nouvelle tentative d'obtenir le statut archiépiscopal pour St Andrews. Encore une fois, cela échoue, mais le nouvel évêque de St Andrews (Arnold, 1160-2) et son successeur sont autorisés à être consacrés sans professer l'obéissance à York.

1159 : Mael Coluim IV combat dans l'armée d'Henri II à Toulouse, et est fait chevalier par lui.

1160 : L'absence de Mael Coluim à Toulouse est ressentie par les comtes écossais qui assiègent Mael Coluim à Perth. Fergus, roi de Galloway, se retire (sous la contrainte ?) au monastère de Holyrood.

1164 : Somairle (Somerled) roi d'Argyll et des îles envahit la Clyde et est tué au combat à Renfrew.

1165 : Mort de Mael Coluim IV son frère Guillaume devient roi.

1173-4 : Guillaume participe aux révoltes contre Henri II en menant des raids dans le nord de l'Angleterre. En juillet 1174, Guillaume est capturé. Cela conduit à la première soumission écrite d'un roi d'Écosse : le « Traité de Falaise ». Les châteaux d'Édimbourg et de Roxburgh sont rendus aux garnisons anglaises.

1176 : Le pape Alexandre III, préoccupé par les pouvoirs revendiqués sur l'église écossaise par Henri II, et la diminution conséquente du contrôle papal, devient le premier pape à soutenir les revendications écossaises à l'indépendance de l'archevêque d'York.

1179-87 : Domnall fils de Guillaume fils de Donnchad II mène une révolte à Moray et défie Guillaume pour le trône. Il est finalement vaincu par Lachlan/Roland, seigneur de Galloway.

1189 : Henri II meurt, et est remplacé par Richard Ier, qui (pour une somme importante) donne une concession écrite à Guillaume Ier (connu sous le nom de « Quitclaim de Cantorbéry ») annulant le traité de Falaise.

1192 : Le pape, dans le taureau Sperme universi, reconnaît enfin l'indépendance de l'église écossaise. Cependant, il n'y a toujours pas d'archevêque écossais. Au lieu de cela, chaque évêque écossais est directement et indépendamment sous l'autorité du pape. Cela ne s'applique pas à l'évêque de Galloway (qui est heureux d'être sous l'autorité de l'archevêque d'York) ou à l'évêque des îles (qui est sous l'autorité de l'archevêque de Trondheim en Norvège récemment créé).

1196 : Guillaume Ier soumet le comte des Orcades (qui contrôlait le nord de l'Écosse). Le seigneur de Galloway et le roi des îles contribuent à vaincre le comte des Orcades.

1201 : Reconnaissance du fils de Guillaume, Alexandre (alors âgé de 3 ans), comme héritier du trône.

1212-15 : Les fils de Domnall, fils de Guillaume, fils de Donnchad II (les « MacWilliams ») mènent une autre révolte sur Moray.

1214 : Guillaume meurt son fils Alexandre II (16 ans) est roi.

1215-17 : Alexandre fait campagne dans le nord de l'Angleterre et est reconnu par de nombreux barons du nord de l'Angleterre comme leur seigneur. Lorsque les partisans d'Henri III d'Angleterre reprennent l'initiative face à leurs adversaires après la bataille de Lincoln Alexandre II perd le nord de l'Angleterre.

1221 : Alexandre épouse Jeanne, sœur d'Henri III d'Angleterre. Alexandre soulève d'abord le sujet de l'obtention d'un couronnement approuvé par le pape pour les rois d'Écosse. Les rois d'Angleterre s'y opposent.

1225 : le pape ordonne aux évêques écossais de se réunir en conciles annuels pour superviser le fonctionnement de l'église en Écosse (à l'exception de Galloway et des îles).

1230 : Les MacWilliams sont finalement détruits.

1234-5 : Révoltes à Galloway après la mort d'Alan, seigneur de Galloway, et le refus d'Alexandre II de reconnaître le fils illégitime d'Alan, Thomas, comme seigneur, ou du moins d'empêcher la division de Galloway entre les filles d'Alan. La victoire d'Alexandre II est assurée grâce à l'intervention de Ferchar Mac dans tSagairt, comte de Ross.

1237 : Traité d'York. Alexandre II renonce formellement à revendiquer le nord de l'Angleterre. Lors de la cérémonie officielle du traité, Alexandre II est traité comme un monarque indépendant. Le traité est conçu comme un accord entre deux souverains.

1249 : Alexandre II meurt lors d'une campagne en Argyll. Il est remplacé par son fils, Alexandre III, qui n'a pas tout à fait 8 ans. Une nouvelle tentative d'obtenir le couronnement (et l'onction) sanctionné par le pape est refusée, mais le pape rejette l'affirmation d'Henri III selon laquelle le roi d'Écosse est son vassal.

1250 : Canonisation de Marguerite, épouse de Mael Coluim III, et ancêtre de la dynastie royale écossaise.

1251 : Alexandre III épouse Marguerite, fille d'Henri III. Henri III soulève avortée la question de l'hommage.

1260 : La demande d'Alexandre III au pape pour le couronnement et l'onction est rejetée, mais le pape reconnaît formellement la liberté du royaume écossais.

1263 : le roi Hakon VI de Norvège envahit le royaume des îles, ses forces sont repoussées à Largs. Hakon meurt dans les Orcades lors du voyage de retour en Norvège. Les rois MacDougall (Meic Dhubhghaill) (maintenant seigneurs) d'Argyll reconnaissent l'autorité du roi d'Écosse.

1266 : Traité de Perth : le successeur de Hakon, le roi Magnus, cède formellement le royaume de Man et des îles à la domination d'Alexandre III.

1275 : Rising in Man contre la domination écossaise est brutalement réprimé.

1278 : Alexandre III rejette la prétention d'Edouard Ier à rendre hommage au royaume d'Écosse.

1284 : Mort d'Alexandre, fils et héritier d'Alexandre III. La communauté du royaume reconnaît officiellement comme héritier le seul descendant vivant d'Alexandre III, sa jeune petite-fille, Margaret, fille du roi Eric de Norvège.

1286 : Mort d'Alexandre III. Six Gardiens nommés par la « communauté du royaume » pour gouverner le royaume en l'absence de Marguerite, la petite-fille d'Alexandre III.

1290 : Les négociations de mariage entre Marguerite et Edouard, fils et héritier d'Edouard Ier d'Angleterre, sont conclues par le « Traité » de Birgham (18 juillet ratifié par Edouard Ier le 28 août). L'indépendance écossaise est expressément garantie.

Fin septembre 1290 : Margaret meurt à Kirkwall lors d'un voyage de Norvège en Écosse. La guerre civile commence à éclater entre Robert Bruce, seigneur d'Annandale, et John Balliol, seigneur de Galloway, qui revendiquent tous deux le trône. L'évêque Fraser de St Andrews demande à Edward I d'intervenir.

Mai 1291 : Edward I rencontre les dirigeants écossais à la frontière à Norham. Les dirigeants écossais s'attendent à ce qu'il agisse comme arbitre entre Bruce et Balliol (ce qui signifierait que l'indépendance écossaise a été formellement reconnue). Edouard Ier annonce cependant qu'il agira en tant que juge (ce qui signifie que sa juridiction de suzerain doit être reconnue). Les dirigeants écossais refusent d'accepter cela.

Juin 1291 : Les négociations se poursuivent à Norham. L'armée anglaise se rassemble en vue d'une éventuelle invasion. Edward I orchestre un certain nombre d'autres prétendants au trône écossais. Cela rend la situation beaucoup plus compliquée que ce qui pourrait être résolu par un simple arbitrage entre Bruce et Balliol, comme l'espéraient les dirigeants écossais. Edward I déjoue également les dirigeants écossais en amenant les demandeurs (connus sous le nom de « concurrents ») à reconnaître la suzeraineté d'Édouard Ier. John Balliol est le dernier concurrent à accepter cela. En fin de compte, Edward a obtenu la reconnaissance de sa suzeraineté et s'est vu confier la garde des châteaux royaux écossais, sans avoir besoin d'une invasion.

Août 1291 – novembre 1292 : La « Grande Cause » : le procès pour décider qui doit être roi. Le jury était composé principalement de partisans de Balliol et de Bruce en nombre égal. En fin de compte, la majorité (y compris certains partisans initiaux de Bruce) a opté pour John Balliol. Robert Bruce, le vieux seigneur d'Annandale, a démissionné de son titre à son fils, Robert, qui à son tour a démissionné de son titre de comte de Carrick à son fils aîné, également Robert, le futur roi Robert I. De cette façon, Robert Bruce, le futur roi, est entré dans l'élite politique à part entière en tant que comte de Carrick, âgé de 18 ans.

Nov.1292-Jan.1293 : Le roi John Balliol rend hommage à Edouard Ier Edouard Ier entend les appels des décisions rendues par les plus hautes juridictions écossaises, démontrant ainsi qu'il exerce la juridiction ultime en Ecosse. Le roi Jean déclare le « traité » de Birgham nul et non avenu.

Juin 1294 : Edouard Ier en guerre avec Philippe IV de France. Le roi Jean et les nobles écossais convoqués pour se battre pour Edward I. Ils ne se présentent pas comme demandé.

5 juillet 1295 : Parlement à Stirling : gouvernement retiré du contrôle direct du roi Jean et confié au conseil des douze.

23 octobre 1295 : Traité avec la France contre Edouard Ier (Edouard Ier n'en a eu connaissance qu'après sa conquête de l'Ecosse et la saisie des archives du gouvernement.)

Mars 1296 : Edward I répond à la désobéissance répétée du roi Jean et des dirigeants écossais en envahissant l'Écosse.

30 mars 1296 : destruction de Berwick, alors le bourg le plus riche d'Écosse.

27 avril 1296 : bataille de Dunbar. L'armée écossaise a mis en déroute la plupart des dirigeants écossais capturés.

Juillet 1296 : Soumission du roi Jean. Aux yeux d'Edouard Ier, John a maintenant cessé d'être roi d'Écosse.

Septembre 1296 Edouard Ier quitte l'Ecosse sous le contrôle de Jean, comte de Warenne.

Printemps et été 1297 : Les demandes financières sans précédent (dans l'expérience écossaise) des fonctionnaires d'Édouard Ier provoquent des révoltes à travers l'Écosse. Deux leaders émergent : William Wallace au sud et Andrew Moray au nord. Parmi les très rares dirigeants écossais « réguliers » qui ne sont pas en captivité, James Stewart, Robert Bruce comte de Carrick et Robert Wishart, évêque de Glasgow, manifestent leur soutien à Wallace et Moray.

11 septembre 1297 : Les forces combinées de Wallace et Moray battent Warenne à la bataille de Stirling Bridge. Tout sauf le sud-est de l'Écosse est libéré. Moray meurt de ses blessures, laissant Wallace en charge de l'Écosse. Wallace est en temps voulu reconnu comme Gardien au nom du roi Jean.

3 novembre 1297 : William Lamberton (un partisan de Balliol) est élu évêque de St Andrews.

Printemps 1298 : les chefs écossais combattant dans l'armée d'Edouard Ier en Flandre abandonnent Edouard Ier et retournent en Ecosse.

1er juillet 1298 : Edouard Ier mène une énorme force en Écosse.

22 juillet 1298 : bataille de Falkirk. Edward I bat l'armée de Wallace, mais il est incapable d'avancer plus loin. Seules certaines parties du sud de l'Écosse sont restaurées sous la domination anglaise.

Fin 1298 : Wallace démissionne de son poste de gardien. Les nouveaux Gardiens sont John Comyn le cadet de Badenoch et Robert Bruce, comte de Carrick.

1299 : La tension entre Bruce et Comyn mène à la nomination de Lamberton, évêque de St Andrews, comme gardien en chef. Les Écossais prennent le château de Stirling.

10 mai 1300. Parlement à Rutherglen. Bruce démissionne en tant que gardien et est remplacé par Ingram de Umfraville.

Été 1300 : Edouard Ier fait campagne à Galloway. Most of Scotland still held by Guardians in name of King John. King John now in papal custody.

1301: John Soules appointed sole Guardian. King John transferred from papal custody to his ancestral castle at Bailleul in Picardy. The return of King John is eagerly anticipated. Edward I campaigns in south and takes Bothwell castle.

Beginning of 1302: Robert Bruce, earl of Carrick, fearful of King John’s return, submits to Edward I, and marries daughter of the Anglo-Irish earl of Ulster.

11 July 1302: French defeated by Flemish at Battle of Courtrai. French now want peace with Edward I, and are no longer willing to back King John’s return to Scotland.

24 February 1303: Battle of Roslin. Comyn and Fraser defeat English sheriff of Edinburgh.

May 1303: The king of France makes peace with Edward I, leaving the Scots out in the cold. Edward I launches his third major invasion of Scotland. He overwinters at Linlithgow.

9 February 1304: Comyn and the rest of the Scottish leaders governing in King John’s name surrender to Edward I.

March 1304: Edward I calls a parliament at St Andrews, and Scottish freeholders submit.

21 April 1304: Robert Bruce, Lord of Annandale, dies: his son, Robert earl of Carrick, becomes head of the Bruce family.

11 June 1304: Robert Bruce earl of Carrick forms secret alliance with Lamberton, bishop of St Andrews.

20 July 1304: Fall of Stirling castle.

February 1305: Westminster parliament: new constitution for Scotland ordered.

23 August 1305: Capture and execution of Wallace.

15 September 1305: Westminster parliament: promulgation of Ordinance for Government of Scotland.

10 February 1306: Robert Bruce murders John Comyn in Dumfries

25 March 1306: Robert I inaugurated as king at Scone.

19 June 1306: Robert I defeated at Battle of Methven. Members of his family and many supporters are captured and executed. He flees west with a small band.

February 1307: Robert I returns to Carrick.

May 1307: Robert I wins Battle of Loudoun Hill.

7 July 1307: Death of Edward I.

May 1308: Robert I destroys Comyn heartland of Buchan.

June 1308: Balliol heartlands in Galloway attacked.

August 1308: Macdougall, Lord of Argyll, a prominent Comyn/Balliol supporter, defeated at Battle of Brander.

31 October 1308: Another prominent Comyn/Balliol supporter, the earl of Ross, submits to Robert I.

16-17 March: Robert I consolidates his position after his victories on the civil war by holding a parliament at St Andrews.

1310-11: Edward II campaigns without much success in southern Scotland.

29 October 1312: Treaty of Inverness with Norway.

January 1313: Robert I takes Perth.

February 1313: Robert I takes Dumfries.

May/June 1313: Robert I takes Isle of Man.

Spring 1314: Roxburgh and Edinburgh castles taken for Robert I.

23-24 June 1314: Battle of Bannockburn.

November 1314: Cambuskenneth parliament: forfeiture of Robert I’s remaining opponents.

1315-18: Edward Bruce campaign in Ireland as king of Ireland. His death leaves Robert I with only one heir, the infant Robert Stewart, son of Robert I’s daughter Marjory.

1318: Edward Balliol, son of King John (who had died 4 years earlier), arrives in England from Picardy to promote his claim to the Scottish throne.

6 April 1320: The Declaration of Arbroath.

4 August 1320: Parliament at Scone: brutal suppression of ‘Soules’ conspirators who were plotting to kill Robert I and make Edward Balliol king.

January 1324: Pope recognises Robert I’s title as king of Scotland.

April 1326: Treaty of Corbeil with France.

15 July 1326: Robert I’s infant son, David, recognised as his heir.

20 January 1327: deposition of Edward II. Robert I leads a raid into northern England with a difference: he now begins to act as if north England is part of his realm. This provokes the English government of Edward II’s queen, Isabella, and her partner, Mortimer, to sue for peace.

17 March 1328: Treaty of Edinburgh. Formal recognition of Scottish independence and the Bruce kingship. Edward III, not yet old enough to rule, disapproves.

12 June 1328: Marriage of David Bruce and Edward III’s sister, Joan.

7 June 1329: Death of Robert I. Days later the pope grants the honour of coronation and anointment to Scottish kings.


Annabella of Strathearn

Annabella of Strathearn is reported to be the daughter of Robert, fourth Earl of Strathearn. The name of her mother has not been identified. The Scots Peerage VIII: 245 She was the sister of Malise, Earl of Strathearn, who gave her the lands of Kincardine. Inchaffrey Liber: pp. xxxii-iii

Décès

A date and place of death has not been identified for Annabella of Strathearn. She was alive on 28 August 1296, when her homage was received at Berwick on Tweed by King Edward I of England: "Anable qe su la femme Patrik de Graham". Instrumenta Publica: p. 146 and she appears still to have been alive on 3 September 1296, when King Edward I of England seized her lands because her husband had opposed him at Dunbar. Stevenson's Documents II: p. 92

Marriage

Annabella of Strathearn married Patrick Graham. Instrumenta Publica: p. 146 Her husband is reported to have been killed in action at the battle of Dunbar on 27 April 1296. The Scots Peerage VIII: 245

Secondary Source Evidence

Genealogy

Malise, the younger son, got from King William the lands of Kincardine, to be held of his brother, Earl Robert, and through the marriage of his niece, Annabella, elder daughter of Earl Robert, to Graham, ancestor of the duke of Montrose, they afterwards came into that family.

  • Various sources indicate that his wife was Annabella, daughter of 4th Earl of Strathearn. TSP (Strathearn) specifically contradicts this and reports "the evidence is clear that she was the wife of his son Sir Patrick".
  • BP1934 Montrose and TSP Montrose disagree here as BP1934 inserts an additional generation of a Sir David of Dundaff (which we follow) and shows that David as husband of Annabella of Strathearn whom TSP shows as wife of SIr Patrick of Kincardine. There is therefore some difference in allocation of children, the most 'important' one possibly being the John who became Earl of Menteith.
  1. Neville, Cynthia J., Native Lordship in Medieval Scotland: The Earldoms of Strathearn and Lennox, c. 1140-1365, (Portland & Dublin, 2005)
  2. Paul, James Balfour, Sir, "The Scots Peerage" (Edinburgh : D. Douglas 1904-1919)

Born 1212 in Strathearn, Perthshire, Scotlandmap Daughter of Robert Strathearn and Matilda Strathearn Sister of Malise De Strathearn Wife of David Graham — married [date unknown] [location unknown] Mother of David Graham Died 1263 in Strathearn, Perthshire, Scotlandmap

Father  Robert, 4th Earl of Strathearn Disputed


Spott, Battle Of Dunbar

Ordnance Survey licence number 100057073. All rights reserved.
Canmore Disclaimer. © Copyright and database right 2021.

Collections

Administrative Areas

  • Council East Lothian
  • Parish Spott (East Lothian)
  • Former Region Lothian
  • Former District East Lothian
  • Former County East Lothian

Archaeology Notes

(NT 6750 7604) Site of Battle (NR) Between the English and Scots AD 1296.

The Battle of Dunbar fought in 1296 was between a Scottish force, marching to relieve the besieged Dunbar Castle (NT67NE 8) and an English force under the Earl Warren. The Scots were routed. The Ordnance Survey Name Book (ONB) states that the battle started in the valley between Broomhouse Mill (NT 6827 7638) and Oswald Dean (NT 6895 7652) and spread over a wide area.

NSA 1845 (J Jaffray) Name Book 1853

Battle of Dunbar - 27th April 1296.

Visited by OS (RD) 22 March 1966

Activités

Online Gallery (1306 - 1329)

The year 2014 sees the 700th anniversary of the Battle of Bannockburn, in which the army of Robert I of Scotland defeated that of Edward II of England. The battle marked a major turning point in the long, drawn-out struggle of the Wars of Independence.

The Wars have had a lasting influence upon all the nations of the United Kingdom and upon the national story. Each age has seen fit to commemorate the events in its own way: through the perpetuation of the genuine historical associations of buildings and places and also through the endowment of others with improbable or fanciful traditions. Where past generations allowed its historic buildings to decay and disappear, later generations began to value and actively preserve these for their associations. Where an event lacked a tangible reminder, as at Kinghorn where Alexander III was killed in a riding accident, a commemorative monument would be erected to act as a focus. The Wars of Independence predate the fashion for accurate portraiture: the weathered, generic military effigy of Sir James Douglas is one of the few to survive in Scotland. Later centuries saw a need and supplied it by a crowd of images of its historic heroes, William Wallace and Robert the Bruce, each depicted according to contemporary taste and imagination. The opening of the new heritage centre at Bannockburn takes this into a new dimension, through the use of three-dimensional, digital technology.

RCAHMS Collections hold many images of these buildings and locations from battlefields, castles and churches, to the many commemorative monuments erected in later years. This gallery highlights a selection of these, including antiquarian sketches, photographic and drawn surveys, and architectural designs.


Voir la vidéo: The Battle of Dunbar