Pagode Daigoji, Kyoto

Pagode Daigoji, Kyoto


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Temple Daigoji et festival Sakura

Si vous avez lu nos vastes archives sur Kyoto, vous savez déjà que le temple Daigoji figure sur notre liste des 15 meilleurs temples de la ville de Kyoto. Il existe de nombreux critères que nous prenons en compte lors de la compilation de nos listes de voyages &lsquotop&rsquo, certains d'entre eux sont qualitatifs et d'autres concernent davantage l'atmosphère ou le lien spécial que nous ressentons avec un lieu.

Lors de nos recherches sur l'une de nos visites printanières au Japon, nous avons entendu parler de ce festival local qui reconstitue une fête de hanami sous les cerisiers organisée par un grand leader du Japon il y a 400 ans. Avec un amour de l'histoire japonaise, des sakura et des beaux jardins, j'ai tout de suite su que le défilé d'observation des cerisiers en fleurs de Toyotomi Hideyoshi devait figurer sur l'itinéraire. Le Japon a de nombreux festivals mais les célébrations locales sont très spéciales, elles sont magnifiquement faites, pas du tout commerciales et donnent un aperçu si spécial de la culture et de la communauté.


Daigo-ji

Daigo-ji est un temple très célèbre et important de la secte Shingon du bouddhisme à Fushimi-ku, au sud-est de la ville de Kyoto. Il a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, en raison de sa richesse en trésors nationaux et de son importance historique.

Ce temple a été fondé en 874 par un moine bouddhiste nommé Shobo, qui, à sa mort, est devenu connu sous le nom de Rigen Daishi (grand maître des trésors sacrés.) Shobo a adoré un dieu local ici à la montagne Kamidaigo, et le simple ermitage qu'il a construit devait plus tard devenir le complexe de temples connu sous le nom de Daigo-ji. Cette expansion s'est faite grâce au patronage de la famille impériale, et notamment de l'empereur Daigo, qui en 930 entra dans le sacerdoce après que la maladie l'eut contraint à l'abdication. Homme très pieux, il a été enterré dans l'enceinte du temple quelques heures seulement après être entré dans le temple en tant que moine, ayant pris le nom de Hokongo. Les empereurs suivants, Suzaku et Murakami, ont également soutenu le développement et l'expansion du complexe, la plupart des bâtiments principaux étant construits au 10ème siècle.
Le complexe du temple de Daigo-ji s'étend sur deux niveaux. Le Kami Daigo est le niveau supérieur et le Shimo Daigo le niveau inférieur. La pagode de cinq étages ici est un trésor national et le plus ancien bâtiment de la préfecture de Kyoto, construit en l'an 951. Kondo, le hall principal de Daigo-ji, a été construit à l'origine en 904, mais des incendiaires y ont mis le feu, entraînant sa destruction en 1295. Le bâtiment actuel a en fait été déplacé de Mangan-ji, un autre temple de la préfecture de Wakayama, et reconstruit sur ce site. Une autre grande attraction de ce temple, avec Sanbo-in, est le petit temple exquis Benten-do, qui se trouve sereinement au-dessus de l'étang ici, jetant un reflet majestueux sur les eaux calmes.

Avec de nombreux autres temples à Kyoto, Daigo-ji a été lourdement endommagé pendant la période de la guerre d'Onin entre 1467 et 1477. Cependant, beaucoup plus tard, Toyotomi Hideyoshi a promis un soutien financier considérable, ainsi qu'une implication personnelle, pour restaurer Daigo-ji à son ancien grandeur.

Sanbo-in

Construit en 1115 par Shokaku, Sanbo-in est situé dans la partie centrale du complexe Daigo-ji et est le lieu où des générations de moines bouddhistes ont traditionnellement résidé. À Sanbo-in, les détails architecturaux sont généralement agencés dans un but précis. Un très bon exemple est le salon principal, Omoteshoin, qui donne sur tout le jardin. La conception et les aspects de cette pièce sont typiques du style des périodes Momoyama et Heian, lorsque Shinden-zukuri, ou architecture de style manoir, a été introduit pour la première fois. Cet Omoteshoin est spécifié comme un trésor national. Le jardin de Sanbo-in est également le jardin que Hideyoshi Toyotomi a lui-même conçu pour le grand «Hanami de Daigo», une légendaire fête d'observation des fleurs.

Points forts

Aoi no ma (La salle Aoi)

Kyoto a trois festivals majeurs, l'Aoi Matsuri, le Gion Matsuri et le Jidai Matsuri. Les représentations de l'Aoi Matsuri sont représentées dans les peintures de cette pièce.

Akikusa no ma (La salle Akikusa)

Des paysages présentant des scènes avec de bons exemples de feuillages qui caractérisent et illustrent la saison d'automne ornent cette pièce.

La salle Chokushi (chambre de réception des messagers impériaux)

Des images d'une forêt de bambous avec des fleurs et des oiseaux sont peintes sur les portes coulissantes de cette pièce. Les peintures sont des pièces de la période Momoyama et seraient l'œuvre du groupe Hasegawa.

Karamon (porte chinoise)

Cette magnifique entrée, construite à l'époque de Momoyama, était destinée à servir de porte d'envoyé, ne s'ouvrait que lorsqu'un messager de la cour impériale arrivait. Toute la porte était décorée de laque japonaise noire, avec quatre grandes crêtes dorées de chrysanthème et de paulownia en kinpaku (feuille d'or.)

Kamo no sanseki

Ce sont trois pierres de forme rares devant l'étang ici, chacune offrant une représentation ou une signification différente. La pierre de gauche exprime « flux rapide », la pierre du milieu « eau calme » et la droite « flux interrompu ».

Okushinden

Okushinden a été construit au début de la période Edo. Dans cette pièce, il y a un bel exemple de « Chigaidana », ou étagères décalées, nommées « Daigodana ». Le Daigodana est considéré comme l'une des trois œuvres majeures d'étagères dans tout le pays, avec le Kasumitana de la Villa impériale Shugakuin et le Katsuratana de la Villa impériale Katsura.

omikuji (une divination écrite)

Hideyoshi Toyotomi & Hanami (observation des fleurs)

L'observation des fleurs est un événement traditionnel et séculaire au Japon, et ce temple est particulièrement célèbre pour ses cerisiers en fleurs. À tel point qu'il existe en fait une phrase bien connue, « Flower Viewing of Daigo » au Japon. En 1598, Hideyoshi Toyotomi a organisé une fête d'observation des fleurs monumentale dans ce temple, qui est devenu le plus grand événement d'observation des fleurs de l'histoire. Il a personnellement conçu et aménagé un jardin spécial dans les environs du temple Daigo-ji pour cette affaire, et a réformé et reconstruit le temple à plus grande échelle pour l'inclure dans Sanbo-in. Au printemps, de nombreuses sortes de fleurs fleurissent ici, ainsi que les quelque 700 cerisiers qui ont été plantés pour le spectaculaire hanami, par exemple des variétés telles que Kawazu-zakura, Shidare-zakura, Someiyoshino, Yama-zakura, Yae-zakura, Obeni -shidare et Oyama-zakura. Il est possible de voir la floraison de ces arbres de la dernière décade de mars à la première décade d'avril environ. On dit que Hideyoshi a invité de nombreuses personnes au grand événement : sa femme légale, les concubines des nobles, 1300 dames de la maison, son fils Hideyori, un seigneur féodal de haut rang, Toshiie Maeda, et bien d'autres dignitaires. Pour cette grande occasion, les femmes ont changé de vêtements au moins trois fois et huit salons de thé ont été construits autour du site pour accueillir les invités. Les femmes pouvaient également prendre un bain dans certains salons de thé, si elles le souhaitaient. Hideyoshi est décédé cinq ans plus tard, mais il a certainement ajouté à son héritage avec ce parti.

Aujourd'hui, un événement pour commémorer cela a lieu le deuxième mardi d'avril de chaque année. L'attraction principale est « La Grande Procession » (hotaikou-hanami gyouretsu). Des personnes sélectionnées se déguisent en personnages historiques célèbres, comme Hideyoshi, etc., et défilent dans cette procession. Cependant, vous ne verrez aucun samouraï en armure ou avec des casques de guerrier. Au lieu de cela, ils portent des vêtements bruyants de type fête pour voir les fleurs et les fleurs. Si vous y allez, vous pourrez profiter à la fois de la procession et des magnifiques fleurs. Il s'agit vraiment de faire d'une pierre deux coups.
De nombreux événements sont organisés dans ce temple, et il est possible d'assister et d'apprécier une variété de scènes tout au long des quatre saisons. Je voudrais sérieusement vous recommander de visiter ici et de profiter de l'un des meilleurs événements japonais traditionnels, "Hanami".

Informations et accès

Adresse : 22, Higashioji-cho, Daigo, Fushimi-ku, ville de Kyoto
Tél: (075) 571-0002
Ouvert : 9 h 00


Couleur d'automne de Acer palmatum (momiji) au Daigo-ji

Plus de sept siècles après sa fondation, Toyotomi Hideyoshi a organisé une célèbre fête d'observation des cerisiers en fleurs en 1598 au sous-temple de Sambō-in. Γ]

Les couleurs vives des feuilles d'érable attirent les touristes et autres en automne. Le mausolée de l'empereur Suzaku, dit Daigo pas de misasagi, est situé près de Daigo-ji.


Remarques

  1. Soothill, W.E. Hodous, Lewis (1937). Un dictionnaire de termes bouddhistes chinois. <templatestyles src="Module : Citation/CS1/styles.css"></templatestyles>
  2. Ponsonby-Fane, Richard. (1956). Kyoto : l'ancienne capitale du Japon, 794-1869, p. 115.
  3. Titsingh, p. 134.
  4. ↑ Japan Academy, Imperial Prize, "Peintures murales de la pagode Daigo-ji", 18 mai 1960 récupéré le 15-08-2011
  5. Sosnoski, Daniel (1996). Introduction à la culture japonaise. Éditions Tuttle. p.㺌. ISBN  0804820562 . <templatestyles src="Module : Citation/CS1/styles.css"></templatestyles>
  6. Principal, Alison. (2002). L'attrait du jardin japonais, p. 27.
  7. Guide du complexe Daigoji
  8. ↑~4.上醍醐寺*東の覗き/醍醐寺回峯道~山ある記! (japonais)
  9. ↑NHKニュース 京都 醍醐寺の観音堂が全焼 Récupéré le 24 août 2008
  10. (japonais)

Pagode à cinq étages du temple DaigoDaigo-ji Gojūnotō, 醍醐寺五重塔」

Panasonic DMC-LX3 (5,1 mm, f/4,5, 1/250 s, ISO80)
Cette pagode existe depuis 951, bien plus de 1000 ans.

La pagode est tout simplement époustouflante à approcher de si près, émerveillée par son statut semi-ancien. Les visiteurs peuvent marcher jusqu'à une petite clôture entourant les niveaux inférieurs, directement sous les avant-toits de la pagode à cinq étages. Malheureusement pour le touriste, vous ne pouvez pas entrer dans la pagode elle-même, car elle abrite des peintures extrêmement anciennes et très importantes.

La pagode est l'un des bâtiments les plus importants de l'enceinte inférieure de Daigo-ji. La structure a eu la chance d'échapper au feu au cours des siècles. La conception unique de la pagode japonaise est pratiquement invincible contre les tremblements de terre. Au Japon, il n'y a jamais eu d'incidents enregistrés où une pagode a été renversée par un tremblement de terre.

Chaque niveau de la pagode peut se balancer et se déplacer indépendamment autour d'une colonne centrale. Les joints en bois à chaque niveau absorbent également l'énergie des tremblements de terre

Signification derrière le gojūnotō caractères kanji :


Temple Daigo-ji (醍醐寺)

Le temple Daigo-ji est un temple principal de la branche Daigo-ha du bouddhisme Shingon, à Daigo Higashioji, quartier Fushimi, ville de Kyoto, préfecture de Kyoto. On l'appelle aussi Mt. Daigo (ou Mt. Miyuki). Il vénère Yakushi et a été fondé par Rigen-daishi Shobo. En tant que partie des biens culturels de l'ancienne ville de Kyoto, c'est un site inscrit au patrimoine mondial. Le temple a un vaste terrain de plus de 6,6 millions de m². sur le Mt. Daigo (Mt. Kasatori) dans le côté est de Fushimi Ward. Il est connu comme le lieu où s'est déroulée la "Daigo Flower Viewing" de Hideyoshi TOYOTOMI.

Histoire

Le temple Daigo-ji a été construit en 874, lorsque Rigen-daishi Shobo, un disciple de la deuxième génération de Kukai, a placé Juntei Kannon et Nyoirin Kannon au sommet du mont Kasatori et a nommé la zone autour du sommet "Mt. Daigo".

Au plus profond des montagnes et centré autour du sommet du mont Daigo (cette zone est appelée "Upper Daigo"), le temple Daigo-ji s'est d'abord développé comme un site sacré pour les ascètes, devenant plus tard Daigaran (grand monastère), "Lower Daigo ", sur le vaste terrain plat au pied du mont Daigo grâce au soutien écrasant de l'empereur Daigo, qui a décidé d'en faire son lieu de prière.

Plus tard, Lower Daigo a été ruiné lors de la guerre d'Onin et de nombreuses autres batailles, ne laissant que la pagode de Goju-no-to (pagode à 5 étages). Cependant, grâce au déplacement des bâtiments du temple de Kishu et à la construction de Sanboin pour Daigo Flower Viewing de Hideyoshi TOYOTOMI, il a pris l'apparence que nous voyons aujourd'hui.

À l'été 1939, le Kyozo (référentiel des écritures) et d'autres bâtiments isolés ont tous été perdus pendant une courte période en raison d'un incendie de forêt qui a frappé Upper Daigo.

Du plâtre du Goju-no-to (pagode à 5 étages) et du Kondo (salle principale) est tombé lors du tremblement de terre de Kobe le 17 janvier 1995.

Garan (Monastère)

Upper et Lower Daigo sont séparés par un chemin de montagne escarpé, nécessitant environ une heure de marche entre eux.

Bas Daigo

Centré autour du Kondo (salle principale) et du Sanboin, où sont installées les statues Yakushi Nyorai, le magnifique Daigaran (monastère) contraste avec le Haut Daigo. Cependant, le splendide Garan (monastère) de Lower Daigo a brûlé pendant la guerre d'Onin et a depuis été brûlé et reconstruit plusieurs fois, mais le Goju-no-to (pagode à 5 étages) se dresse miraculeusement devant le Goma-dojo aujourd'hui juste comme il l'a fait lors de sa première construction. Les peintures sur les murs intérieurs de la pagode Goju-no-to (pagode à 5 étages) sont désignées trésors nationaux et le portrait de Kukai est la plus ancienne peinture existante de lui.

Porte Saïdai-Mon
Kondo (salle principale, trésor national) -Le bâtiment actuel était la salle principale de Kishu Yuasa (un temple construit pour le moine-empereur Go-Shirakawa dans la seconde moitié du XIIe siècle), qui a été déplacé et reconstruit en 1599, à la demande de Hideyoshi TOYOTOMI.

Goju-no-to (pagode à 5 étages, trésor national) _ Construit par l'empereur Suzaku à Tenryaku 5 (951) pour prier pour le bonheur de l'empereur défunt Daigo, c'est le seul bâtiment d'origine qui reste au temple Daigo-ji.

Salle principale Seiryu-gu (bien culturel important) – Construit à Keicho 4 (1599)

Bentendo - Construit sur la côte nord-est de Rinsen à Showa 5 (1930)

Auditorium – Construit à Showa 5 (1930)

Daigo supérieur

Le 11ème temple du pèlerinage de Saigoku 33 Kannon, il est connu comme le plus escarpé de Saigoku. Comme le temple était autrefois interdit aux femmes, le Nyonindo (temple des femmes) a été placé au bas du chemin qui partait de là, le Yakushido (un trésor national, et toujours comme à l'époque de Heian), le Haiden (culte hall, trésor national) pour la divinité gardienne de Daigo-ji Seiryu-gongen, le Junteido et le Godaido sont alignés sur la montagne escarpée. En plus de la célèbre eau Daigo qui jaillit encore sur Upper Daigo, le Nyoirindo (bien culturel important), le Kaisando (bien culturel important) et le Hakusan Daigongen se trouvent sur le sommet du mont Daigo (altitude 450m). L'Oku-no-in (sanctuaire intérieur) est situé entre le sommet et le mont Kasatori.

Seiryu-gu Haiden (salle de culte, trésor national) - Reconstruit à Eikyo 6 (1434), Seiryu-gu est un sanctuaire dédié à une divinité gardienne du bouddhisme ésotérique que Kobo-daishi (Kukai) a apporté du temple Qinglong à Chang-an, Tang Chine.

Yakushido (trésor national) - Reconstruit sur 5 ans à partir de Hoan 2 (1121), il a d'abord été construit par Rigen-daishi (Shobo) autour d'Engi 7 (907) à la demande de l'empereur Daigo.

Eau Daigo - Cette source sacrée aurait été à l'origine du nom du temple Daigo-ji, après que Shobo y eut eu une révélation.

Junteido - Construit par Shobo avec le Nyoirindo, c'est le 11ème temple du pèlerinage de Saigoku 33 Kannon.

Godaido - Ouvert par Shobo comme lieu de prière pour la protection de la nation.

Nyoirindo (Upper Daigo) _ Reconstruit par Hideyori TOYOTOMI en Keicho 11 (1606), sa construction est attribuée à Rigen-daishi (Shobo), le même que le Junteido. Kaisando (Upper Daigo) _ Reconstruite avec le Nyoirindo par Hideyori TOYOTOMI en Keicho 11 (1606), une statue assise de Rigen-daishi (Shobo) est installée à Zushi (sanctuaire miniature) dans son sanctuaire.

Activités annuelles

L'une des principales activités du temple Daigo-ji est le service commémoratif de Segaki, qui se concentre autour du magnifique feu de joie en plein air Saito-Goma, créé par la secte Daigo-ha, qui s'est tenu en août en février au festival Godairikison Ninnoe, le temple brûle le même Saito- Feu de joie de Goma et louez les actes vertueux du Godai Myoo, ce festival est célèbre pour le concours de force, au cours duquel les participants soulèvent un Kagami mochi (gâteau de riz) géant de près de 150 kg. Toujours en avril, toute la montagne est ouverte à l'observation des cerisiers en fleurs, en l'honneur de Daigo Flower Viewing de Hideyoshi TOYOTOMI.

Trésors nationaux

Immeubles
Kondo (salle principale)
Goju-no-to (pagode à 5 étages)
Seiryu-gu Haiden (Salle de culte, Upper Daigo)
Yakushido (Upper Daigo)
Porte Sanboin Karamon – Construite en 1599
Sanboin Omote-Shoin
Peintures
Couleur sur soie Image de Godaison
Couleur sur soie Monjutokai-zu
Couleur sur soie Image de Kariteimo
Couleur sur soie Image d'Enmaten
Goju-no-to Shojuhekiga (Couleur sur Bois) 18 Panneaux
Couleur sur papier Eingakyo
Sculptures
Statues en bois de Yakushi Nyorai et de samouraï de flanc (anciennement installées dans le Upper Daigo Yakushido)
Écrits/Livres, Documents anciens
Dainichikyokaidai – Écrit par Kobo-daishi
Toryu Shoryu Kyokai par l'empereur Go-Uda (3 lettres)
Tencho Injin par l'empereur Go-daigo (papier ciré de Rousen)
Tatage-no-fumite Houkenhyo – Attribué à Kobo-daishi
Lettre de disposition de Rigen-daishi

Biens culturels importants

Immeubles
Salle principale Seiryu-gu
Nyoirindo (Haute Daigo)
Kaisando (Upper Daigo)
Sanboin Dendo (Hall d'entrée, Chambre du messager impérial/Chambre Akigusa/Chambre Aoi, Quartiers du prêtre, Shinden, Junjokan, Gomado)
Sanboin Hokyointo

Peintures
Couleur sur soie Image d'Amida Sanson
Image en couleur sur soie de Dainichi Kinrin (désigné bien culturel important en 1902, 98,2 x 60,9 cm)
Image en couleur sur soie de Dainichi Kinrin (désigné bien culturel important en 1941, 96,4 x 83,3 cm)
Image en couleur sur soie de Kokuzo Bosatsu
Image en couleur sur soie de Jizo Bosatsu
Couleur sur soie Image de Fugen Enmei
Image en couleur sur soie de Miroku Bosatsu
Image de Taigenho Honzon (Image couleur sur soie de Taigen Myoo (36 bras, 8 bras, 4 bras), 3 rouleaux : Image de Bishamonten, Shaka Mandara-zu, Kokuzo Mandara-su)
Couleur sur soie Image d'Aizen Myoo
Couleur sur soie Image de Kongoyasha Myoo
Image en couleur sur soie de Daiitoku Myoo
Couleur sur soie Image de Gohimitsu
Encre Sumi sur papier Image de Fudo Myoo – 5 rouleaux
Encre Sumi sur papier Image de Mikkyozu – 39 articles
Couleur sur Soie Paysage - Paravent 6 Panneaux
Couleur sur Soie Ninnokyo Mandara-zu
Couleur sur soie Hannya Bosatsu Mandara-zu
Couleur sur soie Miroku Mandara-zu
Couleur sur soie Ryokai Mandara-zu
Couleur sur soie Rokujikyo Mandara-zu
Konken Kondei Rokujikyo Mandara-zu
Couleur sur papier Jukkan-sho (Réplique du vol. 10)
Couleur sur fond or Senmen Chirashi-zu - Attribué à Tawaraya Sotatsu, Paravent à 2 panneaux
Paravent à 2 panneaux couleur sur fond doré Bugaku-zu By Tawaraya Sotatsu
Paravent 6 panneaux couleur sur papier Choba-zu
Encre Sumi sur papier Roko-zu - Par Tawaraya Sotatsu (écran 2 faces)

Sculptures
Statues en bois de Yakushi Nyorai et de samouraï flanquant (installées à Kondo, hall principal)
Statue assise en bronze d'Amitabha Tathagata
Statue assise en bois d'Amitabha Tathagata
Statue debout en bois de Sho Kannon
Statue debout en bois de Senju Kannon
Statue assise en bois de Nyoirin Kannon
Statue debout en bois de Jizo Bosatsu
Statue assise en bois de Miroku Bosatsu - par Kaikei (installée dans le hall principal de Sanboin)
Statue en bois d'Enmaten
Statue debout en bois de Kisshoten
Statue debout en bois de Kongorishiki (à la porte Saidai-mon) - construite en 1134
Statue en bois de Taishakuten Kizo
Statue en bois de Godai Myoo
Statue assise en bois de Fudo Myoo par Kaikei
Statue assise en bois de Fudo Myoo
Statue en bois de Daiitoku Myoo (installée à Upper Daigo, Godaido) avec des statues en bois de Fudo Myoo, Gozanze Myoo, Gundari Myoo et Kongo Yasha Myoo
Statue assise en bois de Rigen-daishi (installée à Kaisando)

Travaux d'artisanat
Garnitures d'autel bouddhistes en laiton (Nyoi, Kyukosho, Gokorei, Kongoban)
Mandala Ryokai en laiton
Lanterne en pierre
Senkoku Amida Gobutsu Kyozo
Senkoku Nyoirin Kannon Kyozo
Tokinrinbo Katsu Mamon Kaitaibako
Ikakeji Raden Sessobako - Un ensemble
Raden Nyoi

Écrits/Livres, Documents anciens

Parchemin n°9 de Jomyokyo Shicchu
Konshikondei Hannya Shingyo - Écrit par l'empereur Go-Nara
Kujakukyo-ongi - Collection Shinjaku Hosshinno, 3 livres
Godansho
Shojiengi - 18 livres
Tarayo-ki - Collection Shinkaku, 3 livres
Rouleaux de Daito Saiiki-ki 11, 12
Bussei Biku Rokumotsu-zu
Hokekyo Shakubun - Collection Chuzan, 3 livres
Rishukyo - Par Takauji ASHIKAGA
Chu-Agonkyo - Fragments de dialogue du parchemin 14, parchemin 7
Shittanjibo (Tobikumogami Kinginhaku Chirashi Ryoshi)
Zuifutsunenju Yoketsu - Par Junyu (le moine)
Shoryoshu - Épilogue Hojo-Jugo, 10 livres
Bodai Shogon Darani, Muku Joko Konpon Darani, Issai Nyorai Shin Himitsu Zenshin Hokyo Darani, Senju-sengen Darani, Amida Dai-shingon - 1 rouleau
Sohan Issaikyo - 6 096 livres

Daigo Hanami Tanzaku - Par Hideyoshi TOYOTOMI et ses invités, 131pages
Daigo Zojiki - Parchemin 7
Daigo Zojiki - Keien-ki, 15 livres
Daigo Konpon Sojo Ryakuden
Temple Daigo-ji Shin-Yoroku - Dans les propres écrits de Gien, 22 livres
Temple Daigo-ji Shogyorui - 16 441 articles
Rouleaux Yoroku du Temple Todai-ji 1, 2
Honchomonzui - Parchemin 6 Fragment
Yusenkutsu
Le testament de Kobo-daishi en 25 articles
Gien Jugo Nikki - 62 livres
Kenshun Nikki - 2 livres
Mansai Jugo Nikki - 38 plis
Gokanjo Gofuju par l'empereur Go-Uda
Sogo-cho (21 février, Engi 8 : Shobo, Kangen, etc. répertoriés)
Tonan-in Inshubo Kisho (13 février, 7 Engi)
Documents du temple Daigo-ji - 16 403 objets

Biens culturels perdus dans le feu

(Ancien) Godaido (Upper Daigo) - Ancien Trésor National
Il a brûlé le 3 avril Showa 7 (1932), lorsque l'incendie de Goma s'est propagé au toit.

Kyozo (Référentiel des Ecritures, Upper Daigo) - Ancien Trésor National
Incendié le 29 août Showa 14 (1939), lorsqu'un feu de forêt s'y est précipité.

Les établissements d'enseignement

Université Shuchiin (exploitation conjointe)

Rakunan High School/Junior High School (exploitation conjointe)

Installations

Centre de recherche sur les biens culturels du temple Daigo-ji

Reihokan (Salle du Trésor sacré)

À propos de la zone environnante

Temple Hokai-ji
Temple Hino-tanjoin
Temple Ichigon-ji
Sanctuaire Kayao-jinja
Empereur Daigo Nochi no Yamashina no Misasagi
Temple Zuishinin
Temple Bukkoin
Temple Kaju-ji

Accès

Prenez la ligne de bus Keihan 22, 22A, 24 ou 24A depuis la gare de Yamashina (JR, Keihan, métro) et descendez à Daigo Sanboin.

À 10 minutes à pied de la station de métro Daigo, ou prenez le bus communautaire Daigo n° 4 jusqu'à Daigoji-mae.

Prenez la ligne de bus Keihan 22, 22A, 24 ou 24A depuis la gare de Rokujizo (Keihan, JR, métro) et descendez à Daigo Sanboin.

Temples à proximité
Pèlerinage de Saigoku 33 Kannon
10 : Temple Mimuroto-ji 11 : Temple Daigo-ji 12 : Temple Shoho-ji (Ville d'Otsu)

© A. C. Yu &mdash Généré à partir du corpus bilingue japonais-anglais des articles de Kyoto de Wikipédia qui est traduit par le National Institute of Information and Communications Technology (NICT) à partir de phrases japonaises sur Wikipédia, utilisé sous CC BY-SA.


L'un des plus anciens temples de Kyoto, Daigoji, va dans l'espace

Lorsque vous planifiez un pèlerinage dans certains des temples les plus anciens du Japon, Kyoto est peut-être le premier endroit qui vient à l'esprit, mais l'un des temples de la ville se prépare à faire son propre voyage dans l'espace.

Kyoto Daigoji est un temple bouddhiste Shingon fondé en 874. Le temple est un site du patrimoine mondial contenant une pagode de cinq étages et un étang magnifique qui reflète le feuillage rouge vif environnant en automne.

Photo : David Emrich/Unsplash

Ayant survécu à la guerre d'Onin (1467-1477), c'est l'une des plus anciennes structures encore debout à Kyoto. Bien qu'il soit enraciné au même endroit depuis plus de 1 000 ans, le temple envisage de faire une deuxième maison dans l'espace grâce à l'aide d'une société de recherche par satellite basée à Kyoto appelée Terra Space.

Le satellite de communication en orbite basse contiendra des peintures bouddhistes et une sculpture enchâssée de Bouddha, ainsi que des écritures, des enseignements et des images bouddhistes accessibles depuis le sol. Le but du projet est de créer un temple ouvert à tous, peu importe où ils se trouvent dans le monde.

Le satellite, qui s'appellera le satellite Jotenin Gounji, devrait être lancé dans le courant de 2023. Afin d'apporter de bons vœux aux missions spatiales en cours et aux projets futurs, le temple Daigoji tiendra sa première cérémonie de prière spatiale le 8 février.

Vous voulez être le premier à savoir ce qui est cool à Tokyo ? Abonnez-vous à notre lettre d'information pour les dernières mises à jour de Tokyo et du Japon.


Temple Daigoji : Temple du patrimoine mondial de Kyoto avec 1 000 cerisiers en fleurs

L'un des meilleurs endroits pour profiter des cerisiers en fleurs dans la ville historique, Kyoto !

Temple Daigoji (醍醐寺) est un complexe de temples situé au sud-est de la ville de Kyoto. Il est considéré comme l'un des temples les plus importants de la secte Shingon du bouddhisme japonais et il est classé au patrimoine mondial.

Le temple est célèbre comme l'endroit où les seigneurs féodaux de la période Sengoku, Hideyoshi Toyotomi, avait l'habitude d'organiser une fête Hanami (observation des fleurs de cerisier) avec plus de 1 000 personnes au 16ème siècle.

Le site du temple est divisé en 3 zones, Kami Daigo (terrains supérieurs), Shimo Daigo (terrains inférieurs) et Sanboin. Il y a environ 1 000 cerisiers au total et divers types de fleurs de cerisier peuvent être repérés avec les grands bâtiments historiques pendant environ 3 semaines. L'une des vues les plus spectaculaires sur les cerisiers en fleurs du temple comprend un tunnel de cerisiers en fleurs à l'approche du temple, des cerisiers pleureurs devant la pagode et à Sanpoin gadren. Mais le cerisier le plus remarquable du temple serait le cerisier pleureur massif qui se dresse sur le terrain du musée Reihokan.

Accès: 15 minutes à pied de la station Daigoji (ligne de métro Tozai) OU 30 minutes en bus Yamashina Express de la gare de Kyoto

Frais: 1500 yens pour 3 zones ou 600 yens pour chacune

Meilleur moment pour visiter : fin mars à début avril

&darr&darr&darrPour plus d'articles sur le Japon, consultez ces liens !! &darr&darr&darr


Temple Daigoji

Le temple Daigoji est un temple bouddhiste de la secte Shingon situé à Kyoto, au Japon. Le temple a été fondé par Shōbō en 874 et est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des monuments historiques de l'ancienne Kyoto. Le temple Daigoji compte de nombreux bâtiments et structures, mais il est particulièrement connu pour sa pagode à cinq étages. La pagode du temple Daigoji est le plus ancien bâtiment de Kyoto, ayant été construit en 951 et ayant survécu à la guerre et à d'autres événements naturels.

Le temple est divisé en trois parties : Sambo-in, Shimo-Daigo et Kami-Daigo. Les deux premières parties sont situées plus près de la base de la montagne, tandis que Kami-Daigo est plus haut et demande beaucoup plus d'efforts à atteindre. Par conséquent, il n'est pas rare que les invités sautent la partie supérieure du temple. Cependant, avec environ 1 000 cerisiers en fleurs plantés sur place, les vues depuis le sommet de Kami-Daigo sont assez pittoresques et à couper le souffle. La beauté de la fleur de cerisier n'est encore renforcée que par les illuminations proposées au printemps et à l'automne lors des événements Hanami et Koyo. Il y a aussi la source d'eau Daigo pour boire, une source utilisée comme base de l'ermitage. Bien que vous ne puissiez pas vous rendre au sommet de Daigoji, profitez des cerisiers en fleurs et des vues pittoresques de ce magnifique temple de Kyoto.

Ajoutez le temple Daigoji à l'itinéraire de votre visite au Japon avec notre gamme d'options avant et après le séjour pendant votre séjour Tournée Anime Japon ou Points forts des vacances au Japon avec Japan Deluxe Tours. Vous pouvez également créer un voyage organisé sur mesure à travers Kyoto pour voir Daigoji et le reste des temples et attractions les mieux notés de l'ancienne capitale !


Voir la vidéo: Pagode