L'obélisque noir de Shalmaneser III, face A, 2e registre

L'obélisque noir de Shalmaneser III, face A, 2e registre


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'obélisque noir de Shalmaneser III, face A, 2e registre - Histoire

La face B de l'obélisque noir de Shalmaneser montre des Israélites rendant hommage dans la deuxième rangée sous l'inscription cunéiforme qui décrit la scène.

Dans la rangée du milieu dans l'image à droite
(ou, la deuxième rangée) sur le côté B
de l'obélisque noir de Shalmaneser
deux fonctionnaires assyriens dirigent trois ours hommage israélites qui portent de l'argent, de l'or, des récipients en or et de l'étain selon l'inscription cunéiforme
juste au-dessus de la scène.

Les ours d'hommage israélites pour le roi d'Israël Jéhu au deuxième rang apportent de l'or, un bol en or, une soupière en or, des récipients en or, des seaux en or, de l'étain, des lances et des bâtons de la main du roi.

Au deuxième rang, Shalmaneser se tient devant le roi d'Israël Jéhu, à genoux, s'inclinant le visage contre terre. L'inscription cunéiforme au-dessus de la scène décrit cette deuxième rangée de la face A de l'obélisque noir de Shalmaneser III en disant :

"Le tribut de Jéhu, fils d'Omri : j'ai reçu de lui de l'argent, de l'or, un saplu-bol d'or, un vase d'or à fond pointu, des gobelets d'or, des seaux d'or, de l'étain,
un bâton pour un roi, (et) un puruhtu en bois
."
(ANET 281).

Le roi Jéhu rend hommage au roi assyrien Shalmaneser III tout en demandant une assistance militaire contre les voisins du nord d'Israël, les Araméens.

Gros plan du roi Jéhu sur son visage en ligne
deux sur la face A de l'obélisque noir de Shalmaneser III

Les photos ont été prises par Galyn Wiemers de
Ministère de l'enseignement de la Bible Word Generation
d'images sur place en Israël ou
exposé dans une bibliothèque publique ou
de la collection personnelle de Galyn.
Certaines photographies sont des images de répliques
(pas la pièce d'origine). Ceux-ci sont identifiés.

Toutes les images peuvent être téléchargées, publiées, téléchargées
ou librement utilisé pour une étude plus approfondie et l'enseignement de la Bible.

Pour l'enseignement de la Bible audio, vidéo, notes et
outils d'étude visitez la page d'accueil de Generation Word à


  Paul W. Manuel

Cette stèle est l'une des découvertes les plus importantes jamais faites concernant la Bible. Cinq registres de sculpture en relief (sections horizontales de quatre panneaux représentant chacun une série de scènes) décorent le monument en calcaire à quatre faces et montrent la collection d'hommage des États vassaux par Shalmaneser III (règne 858-824 av. Le deuxième registre à partir du haut d'un côté montre la présentation d'hommage par "Jéhu", roi d'Israël (gouverné 841-814 avant JC). Le personnage central du premier panneau du registre est prosterné aux pieds du monarque assyrien. Certains érudits ont suggéré que la figure est l'émissaire de Jéhu mais, si c'est Jéhu lui-même, ce panneau est la seule image existante d'un souverain israélite de la période du Premier Temple.

Le récit assyrien diffère du texte biblique de deux manières. Premièrement, la Bible ne fait aucune mention du tribut de Jéhu à Shalmaneser. Cette différence ne signifie pas que le récit scripturaire est incorrect. La Bible n'enregistre pas tous les événements de la vie des rois. Deuxièmement, et peut-être plus important, la stèle appelle Jéhu « fils d'Omri ». Selon le texte biblique, Jéhu n'était pas un descendant d'Omri. En fait, Jéhu a détruit la dynastie Omride :

Le meurtre et l'usurpation étaient des événements courants dans le nord du royaume d'Israël, contrairement à Juda, où les rois davidiques ont régné sans interruption pendant quatre cents ans. Omri, un général israélite, devint roi en attaquant son prédécesseur (882 av. Il fut remplacé par son fils Achab (gouverné 871-852 av. J.-C.) qui, à son tour, fut remplacé d'abord par un fils, Achazia (gouverné 871-552 av. assassiné. La mort de Joram, cependant, ne satisfit pas Jéhu. Il a également tué les soixante-dix descendants d'Achab ainsi que tous ceux qui se trouvaient à la cour d'Achab « ne lui laissant aucun survivant » (2 Rois 10 :11).

Le paradoxe macabre de l'inscription cunéiforme sur l'obélisque noir est qu'elle identifie Jéhu comme le fils d'Omri. Si cela est vrai, alors Jéhu a assassiné sa propre famille. Tout au long du cycle biblique Achab/Jehu, la maison détruite est la maison d'Achab, alors que le texte ne mentionne pas la maison d'Omri. Il est possible que Jéhu soit bien un "fils" d'Omri, c'est-à-dire un descendant d'Omri, mais par une lignée différente de celle d'Achab.

Alternativement, les Assyriens peuvent avoir mal compris la politique israélite ou, plus probablement, appliqué leur propre politique pour désigner des États vassaux. Les rois assyriens identifiaient souvent d'autres royaumes par le nom du premier roi qu'ils rencontraient. Par conséquent, si Omri était au pouvoir lorsque l'Assyrie a établi son premier contact avec Israël, l'Assyrie appellerait par la suite cette nation "la maison d'Omri". Si tel était le cas avec Shalmaneser III, alors "Jéhu, fils d'Omri" était une désignation nationale et non linéaire, et Jéhu n'a pas tué sa propre famille.

Importance pour les études bibliques : Des découvertes comme l'obélisque noir confirment que les événements de la Bible concernent de vraies personnes en temps réel et aident à étayer la Bible en tant que document historique, nous donnant ainsi confiance en ce que nous croyons. L'obélisque noir de Shalmaneser III, un souverain mentionné par la Bible, confirme l'implication du monarque assyrien avec le royaume du nord d'Israël et avec Jéhu, l'un de ses rois.


Fichier : délégation juive à Shalmaneser III sur l'obélisque noir, vers 840 avant notre ère.jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant17:14, 5 juin 20209 395 × 2 487 (11,17 Mo) (discuter | contributions) Couleurs, mise en page
17:13, 5 mars 2020 />9 395 × 2 434 (10,5 Mo) (discuter | contributions) Téléchargé une œuvre par dessin : Friedrich Delitzsch Joseph McCormack William Herbert Carruth Lydia Gillingham Robinson, publié en 1906 Premier panneau : Steven G. Johnson Deuxième panneau : Gary Todd Troisième panneau : Gary Todd Quatrième panneau : Osama Shukir Muhammed Amin FRCP (Glasg) de <> <> <

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


L'inscription monolithique de Shalmanéser III

1. Assur ( Osiris ) le grand seigneur, le roi de tous les grands dieux Anu le roi des Igigi (camionneurs spatiaux Anunnaki) et Anunnaki , 1 le maître du monde Bel ( Enlil , parfois Mardouk ) le père des dieux, qui détermine le destin,

2. qui institue les lois [du ciel et de la terre] un ( Enki ) , le sage, le roi des Abysses, le découvreur des arts rusés Péché ( Nannar / Péché ) l'illuminateur du ciel (et) de la terre, l'illustre dieu Shamash ( Utu )

( Utu & soeur jumelle Inanna avec des terriens captifs)

3. le juge des (quatre) zones, le directeur de l'humanité Ishtar ( Inanna ) la dame des batailles et des combats, dont le plaisir (est) le conflit les grands dieux qui aiment ma royauté,

4. mon empire, ma puissance et mon gouvernement ont-ils magnifié un nom célèbre, une renommée illustre, surtout les souverains (du monde) m'ont-ils donné en abondance !

(Stèle de Shalmanéser II, roi d'Assyrie)

5. Shalmaneser, le roi des multitudes d'hommes, le souverain pontife d'Assur, le roi puissant, le roi d'Assyrie, le roi des quatre zones, le Dieu du soleil (Utu) 2 des multitudes d'hommes,

6. qui gouverne tout le monde le roi qui craint les dieux, le favori 3 de Bel, le vicaire nommé d'Assur, le prince auguste, qui a parcouru

7. chemins faciles et routes difficiles, qui a foulé les sommets des montagnes (et) toutes (leurs) chaînes, qui a reçu hommage et présente

8. de toutes les régions, qui a ouvert les montagnes en haut et en bas avant le début de la puissante bataille dont les régions (du monde) ont cédé,

(dieux Ashur & Utu le commandant du port spatial extraterrestre)

9. le monde a tremblé jusqu'à ses fondements devant sa fureur guerrière le héros masculin qui a marché sous la protection d'Assur (et) Shamash (Utu) , les dieux ses alliés

10. qui n'a pas de rival parmi les rois des quatre zones (du monde) le despote royal du monde, qui a traversé des routes difficiles, (et) a avancé sur les montagnes et les mers

11. le fils d'Assur-natsir-pal , le vice-gérant de Bel , le prêtre d'Assur , dont le sacerdoce a été agréable aux dieux, et qui a soumis à ses pieds toutes les terres l'illustre descendant de Tukulti-Adar 1

(Ashur dans son disque céleste ailé, protégeant son roi)

12. qui a subjugué tous ses ennemis, et les a balayés comme la tempête, quand Assur le grand seigneur dans la détermination de son [cœur] avait tourné sur moi ses yeux illustres, et

13. avait m'a appelé au gouvernement 2 d'Assyrie m'avait donné de tenir l'arme puissante (technologie extraterrestre) qui renverse les rebelles m'avait [investi] de la couronne [sacrée] la seigneurie sur toutes les terres

14. m'avait accordé m'avait fortement poussé à vaincre et à soumettre : en ces jours au début de mon règne, dans la première de mes années (règnes), 3

15. (quand) je m'étais assis en grand sur le trône de la royauté, j'ai convoqué mes chars (et) mes armées dans les défilés du pays de Simesi où je suis entré Aridu (Eridou)la ville fortifiée

(Inanna, la déesse de l'amour et un pilote ailé)

16. de Ninni ( Inanna ) Je me suis approché. La ville que j'assiégeais, je capturai ses nombreux soldats, je tuai ses dépouilles, je l'emportai. J'ai érigé une pyramide de têtes à l'entrée de sa ville.

17. Leurs jeunes et jeunes filles que j'ai livrées aux flammes. 1 Pendant que je restais à Aridu, le tribut du peuple de Kharga, Kharmasa,

18. Simesi , Simera , Sirisha , (et) Ulmania , chevaux dressés au joug, bœufs, moutons, (et) vin que j'ai reçu. De Aridu (Eridou)

19. J'ai quitté des chemins difficiles (et) des montagnes inaccessibles dont les sommets s'élevaient vers le ciel comme la pointe d'une épée de fer que j'ai taillée avec des haches de bronze (et) de cuivre. Les chars

20. (et) des troupes que j'ai fait traverser (les). Je me suis approché de la ville de Khupushkia. Khupushkia avec 100 villes qui (en étaient) dépendantes j'ai brûlé avec le feu. Kakia

21. un roi du pays de Nairi et le reste de ses troupes tremblèrent devant la splendeur de mes armes, et occupèrent les fortes montagnes. Après eux, j'ai gravi les montagnes,

22. J'ai mené une dure bataille au milieu des montagnes (et) les ai complètement détruites. J'ai ramené des montagnes des chars, des troupes, (et) des chevaux dressés au joug. Les terreur de la gloire (armes technologiques extraterrestres)

23. de Assur mon Seigneur les a submergés ils sont descendus (et) ont pris mes pieds. Impôts et tributs que je leur imposais. De la ville de Khupushkia je suis parti.

24. A Sugunia la forteresse d'Arame d'Arara 2 je me suis approché. La ville que j'ai assiégée, j'ai capturé leurs nombreux soldats que j'ai tués.

25. Son butin que j'ai emporté. J'ai érigé une pyramide de têtes à l'entrée de sa ville 14 villes qui (en dépendaient) j'ai brûlé au feu. De Sugunia

26. Je suis parti vers la mer du pays de Nairi 1 Je suis descendu. J'ai purifié mes armes dans la mer J'ai sacrifié des victimes à mes dieux. En ces jours une image de ma personne

(Ashur au-dessus de son roi dans son disque céleste ailé)

27. J'y ai inscrit la gloire d'Assur le grand seigneur, mon seigneur, et la puissance de mon empire que j'ai érigé (il) surplombant la mer. A mon retour

28. de la mer j'ai reçu le tribut d'Asû du pays de Guzan en abondance, chevaux, bœufs, moutons, vin, (et) deux chameaux à deux bosses

(Résidence de la ziggourat d'Ashur dans sa ville patronne d'Assur)

29. Je les amenai dans ma ville d'Assur. — Au mois d'Iyyar, le 13e jour, 2 je quittai Ninive. J'ai traversé le Tigre. J'ai traversé les montagnes 3 De Khasamu et Dikhnunu.

(beaucoup d'artefacts anciens d'Ashur, certains détruits par l'Islam radical)

30. À La'la'te 4 une ville d'Akhuni le fils d'Adini I s'est approché. Les terreur de les gloire (technologie extraterrestre) de Assur mon Seigneur accablé [les , Aux montagnes …]

31. ils sont montés. La ville que j'ai renversée, déterrée (et) brûlée par le feu. De La'la'te je suis parti. [À Ki … qa la forteresse]

32. d'Akhuni le fils d'Adini je me suis approché. Akhuni le fils d'Adini à la multitude [de ses troupes en confiance, et pour faire ] le combat et la bataille [est venu contre] moi. Sous la protection de Assur

(Shalmaneser II protégé par Ashur ci-dessus)

33. et les grands dieux, mes seigneurs, je me suis battu avec lui Je l'ai complètement vaincu. Je l'ai enfermé dans sa ville. De la ville de Ki … qa je suis parti

34. à Bur-mar'âna 5 une ville d'Akhuni le fils d'Adini [je m'approchai. La ville] J'ai assiégé, j'ai capturé. J'ai détruit avec mes armes 300 de ses combattants. Une pyramide de têtes

35. J'ai érigé [à l'entrée de sa ville]. L'hommage de Khapini 1 de Til-abna , 2 de Ga'uni de Sa[llu] , … de Giri-Dadda 3

36. [d'Assou], de l'argent, de l'or, des bœufs, des moutons, (et) du vin que j'ai reçu. De la ville de Bur-mar'âna je suis parti dans des bateaux de peau de phoque l'Euphrate

37. J'ai traversé. Le tribut de Qata-zilu de Kummukh, 4 argent, or, bœufs, moutons, (et) vin que j'ai reçu. Vers la ville de Paqarrukhbuni 5

38. (et) les villes d'Akhuni le fils d'Adini sur la rive plus éloignée de l'Euphrate, je me suis approché. J'ai complètement détruit le pays. Ses villes en ruines

39. J'ai réduit. J'ai rempli la vaste plaine des cadavres de ses guerriers 1300 de ses combattants que j'ai tués avec des armes.

40. De la ville de Paqarrukhbuni, je suis parti pour les villes de Mutalli 6 de la ville des Gamgumians que j'ai approchées. L'hommage

41. de Mutalli de la ville des Gamgumians, argent, or, bœufs, moutons, vin, (et) sa fille avec une grande dot que j'ai reçue. De la ville de Gamgumê

42. Je quittai Lutibu le fief de Khânu du pays des Sam'aliens que j'approchais. Khânu du pays des Sam'aliens , Sapalulme 7

43. du pays des Patiniens, 8 Akhuni le fils d'Adini, Sangara du pays des Carchimishiens, se fia à leur alliance mutuelle et se prépara à

(géant extraterrestre Nergal, seigneur du monde souterrain, DIEU GUERRIER QUI VA LE 1ER, AVANT LE ROI DANS LA BATAILLE)

44. bataille ils sont venus contre moi pour se battre. Par le pouvoir suprême de Nergal qui marche devant moi, avec la force (technologie extraterrestre) armes

45. qu'Assur le seigneur m'a accordé, j'ai combattu avec eux, je les ai complètement vaincus. leurs combattants

(stèle géante extraterrestre Adad, dieu du tonnerre, dieu qui tue les terriens à volonté)

46. ​​J'ai tué avec des armes comme Hadad ( Adad / Ishkur ) 1 J'ai déversé sur eux le déluge, je les ai entassés dans les fossés avec les corps

47. de leurs guerriers j'ai rempli la vaste plaine de leur sang j'ai teint les montagnes comme de la laine. (Ses) nombreux chars [et troupes], (et) chevaux

(empiler et compter les têtes coupées)

48. entraîné pour le joug que je lui ai pris. 2 J'ai érigé une pyramide de têtes à l'entrée de sa ville. Ses villes que j'ai renversées, déterrées (et) brûlées par le feu.

49. En ces jours je célébrais la grandeur des grands dieux je proclamais à jamais la valeur d'Assur et Shamash ( Utu ) . Une belle image de ma royauté

/> (son image et son texte créés par Shalmaneser II)

50. J'ai fait y inscrire les exploits de ma vaillance (et) les actes de ma gloire. A la source de la rivière Saluara

51. au pied du mont Amanus je l'ai érigé. Du mont Amanus j'ai quitté l'Oronte 3 j'ai traversé à Alimush 4

52. le fief de Sapalulme le Patinien je me suis approché. Sapalulme le Patinien à sauver

53. sa vie [appela à son aide] Akhuni le fils d'Adini, Sangara le Carchemishian , Khayânu le Sam'alian , Kate-[zilu le Komagenian ], …

54. le Quan , 5 Pikhirim le Cilicien , 6 Bur-anate le Yasbukian , Ada … le pays d'Assyrie

2. … J'ai brisé [ses forces] la ville que j'ai assiégée, j'ai capturé. …

3. … ses nombreux chars (et) chevaux dressés au joug … j'ai emporté …

4. [Ses combattants] J'ai tué [avec] des armes. Au milieu de cette bataille Bur-anate

5. … mes mains capturées. Les grandes villes du Patinien I investi. Les pays]

6. de la [Mer] supérieure 1 de Syrie 2 et de la mer du soleil couchant J'ai balayé comme un monticule sous une tempête.

7. Le tribut des rois de la côte que j'ai reçu. Sur les rives de la grande mer, droit devant moi, victorieusement

8. J'ai marché. Une image de ma majesté que j'ai faite pour perpétuer mon nom à jamais, surplombant la mer je l'ai érigée.

9. Je suis monté aux montagnes d'Amanus. Des bûches de cèdre et de thuya que j'ai coupées. Aux montagnes

10. du mont Atalur où l'image d'Assur-irbi 3 a été érigée j'ai marché. J'ai érigé une image à côté de son image. De la mer je suis descendu

11. les villes de Taya…, Khazazu, 4 Nulia (et) But-âmu appartenant aux Patiniens I capturèrent 2800 combattants

12. J'ai tué 14 600 prisonniers que j'ai emmenés. Le tribut d'Arame, fils de Gusi, 5 argent, or, bœufs,

13. moutons, vin, (et) lits d'or et d'argent que j'ai reçus.—L'année de ma propre éponymie, 6 le 13e jour du mois Iyyar de [ Ninive ]

14. J'ai quitté le Tigre que j'ai traversé, les montagnes 7 de Khasamu et Dikhnunu que j'ai traversées. A Til-Bursip 8 le fief d'Akhuni

15. le fils d'Adini je me suis approché. Akhuni le fils d'Adini s'est confié à la multitude de ses troupes et est venu à ma rencontre. Je l'ai complètement vaincu. Dans [sa ville]

16. Je l'ai fait taire. De Til-Bursip je partais dans des bateaux de peau de phoque l'Euphrate à son déluge que j'ai traversé. Al (?) … gâ , Tagi …

17. Sûrunu , Paripa , Til-Basherê 1 (et) Dabigu , six places fortes d'Akhuni le fils d'Adini I [assiégé], j'ai capturé. Ses nombreux combattants

18. J'ai tué : j'ai emporté leurs dépouilles 200 villes qui (en dépendaient) j'ai renversé, déterré (et) brûlé par le feu. [De] Dabigu I (départ)

19. à Sazabê la forteresse de Sangara le Carchemishian je me suis approché. La ville que j'ai assiégée, je l'ai capturée. Leurs nombreux combattants que j'ai tués

20. leur butin que j'ai emporté. Les villes qui (dépendaient) de lui je les ai renversées, déterrées (et) brûlées par le feu. Les rois du pays [des Hittites] tous,

21. tremblé devant la splendeur de mes armes puissantes et mon attaque violente, et ils m'ont pris les pieds. De … shun 2 le Patinien

22. 3 talents d'or, 100 talents d'argent, 300 talents de cuivre, 300 talents de fer, 1 000 vases de cuivre, 1 000 vêtements d'étoffe brodée (et) de lin, sa fille

23. avec sa dot abondante, 20 talents de pourpre bleu, 300 bœufs, (et) 5000 moutons, j'ai reçu. Un talent d'or, 2 talents de violet bleu, (et) 100 bûches de cèdre

24. Je lui ai imposé comme tribut chaque année que je le reçois dans ma ville d'Assur. De Khayânu le fils de Gabbaru qui (habite) au pied du mont Amanus 10 talents d'argent, 90 talents

25. de cuivre, 30 talents de fer, 300 vêtements d'étoffe brodée (et) de lin, 300 bœufs, 3000 moutons, 200 bûches de cèdre… 2 homers de cèdre-résine

26. (et) sa fille avec sa dot que j'ai reçue. Je lui ai rendu hommage 10 manehs d'argent, 200 bûches de cèdre, (et) un homer de résine de cèdre chaque année

27. Je reçois (le). J'ai reçu d'Aramu le fils d'Agûsi 10 manehs d'or, 6 talents d'argent, 500 bœufs, (et) s000 moutons. De Sangara le Carchemishian 2 talents

28. d'or, 70 talents d'argent, 30 talents de cuivre, 100 talents de fer, 20 talents de pourpre bleu, 500 armes, sa fille en dot, et 100 filles de ses nobles,

29. 500 bœufs, (et) 5000 moutons, j'ai reçu. Je lui ai rendu hommage un maneh d'or, un talent d'argent, (et) 2 talents de violet bleu chaque année que je le reçois. De Qata-zilu

30. le Komagenian je reçois chaque année 20 manehs d'argent (et) 300 bûches de cèdre. — Dans l'éponyme d'Assur-bel-kain, 1 le 13e jour du mois Tammuz (du nom de Dumuzi) , je suis parti de Ninive

31. le Tigre que j'ai traversé les montagnes de Khasamu et Dikhnunu que j'ai traversé. A Til-Barsip arriva la forteresse d'Akhuni le fils d'Adini Ier. Akhouni

32. le fils d'Adini, devant la splendeur de mes armes puissantes et mon assaut violent, pour sauver sa vie, traversa [vers la rive ouest] de l'Euphrate

(Ashur dans son disque céleste ailé)

33. dans d'autres pays, il est passé. Par le commandement de Assur le grand seigneur, mon seigneur, les villes de Til-Barsip (et) Aligu [j'occupais. La ville de] … Shaguqa comme ma ville royale

34. J'ai choisi. J'y ai installé des hommes d'Assyrie. J'y fondai des palais pour l'habitation de ma majesté. A Til-Barsip le nom de Kar-Shalmaneser, 1

35. à Nappigu le nom de Lita-Assur , 2 à Aligu le nom d'Atsbat-la-kunu , 3 à Ruguliti le nom de Qibit-[Assur] 4 J'ai donné. A cette époque-là

36. la ville d'Ana-Assur-utir-atsbat , 5 que les Hittites appellent Pitru , 6 qui (est) sur la rivière Sagura de l'autre côté de l'Euphrate ,

37. et la ville de Mutkînu qui est de l'autre côté de l'Euphrate, que Tiglath-Pileser, 7 l'ancêtre royal qui m'a précédé avait [capturé] (et qui) au temps d'Assur-Irbi (?), 8

38. Le roi d'Assyrie, le roi du pays d'Aram 9 avait pris de force, ces villes que j'ai restaurées à leur (ancienne) position, j'y ai installé des hommes d'Assyrie.

39. Pendant que je séjournais dans la ville de Kar-Shalmaneser, le tribut des rois de la côte et des rois des rives de l'Euphrate, argent, or, plomb, cuivre,

40. vases de cuivre, bœufs, moutons, (et) vêtements brodés et en lin que j'ai reçus. De Kar-Shalmaneser j'ai quitté le mont 10 Sumu que j'ai traversé.

41. Dans le pays de Bit-Zamâni je suis descendu. De Bit-Zamâni j'ai quitté les montagnes 11 de Namdanu (et) Merkhisu que j'ai traversées. Chemins (et) montagnes difficiles

42. inac cessible dont les cimes s'élevaient vers le ciel comme la pointe d'une épée que j'ai taillée avec des haches de bronze. J'ai fait passer des chars (et) des troupes. Au pays d'Enzite 1 au mont Shua 2

43. Je suis descendu. Ma main a conquis le pays d'Enzite dans toute son étendue. J'ai renversé leurs villes, déterrées et brûlées par le feu. Leur butin, leurs biens, leurs richesses sans nombre

44. J'ai emporté. Une grande image de ma majesté j'ai fait j'y inscris la gloire d'Assur le grand seigneur, mon seigneur, et la puissance de mon empire je (la) dresse (dans) la ville de Saluria au pied (?) de Qirêqi .

45. Du pays d'Enzite je quittai la rivière Arsania 3 que je traversai. Au pays de Sukhme je me suis approché. Uashtal sa forteresse que j'ai capturé. Le [pays] de Sukhme dans toute son étendue

46. ​​J'ai renversé, déterré (et) brûlé par le feu. Sua leur gouverneur avec ma main que j'ai capturé. Du pays de Sukhme je suis parti dans le pays de Dayaeni 4 je suis descendu. La ville de Dayaeni

47. avec tout son territoire que j'ai conquis. Leurs villes que j'ai renversées, déterrées (et) brûlées par le feu. Leur butin, leurs biens (et) les richesses abondantes que j'ai emportées. Du pays de Dayaeni je suis parti

48. à Arzasku 5 la ville royale d'Arrame d'Ararat je me suis approché. Arramu d'Ararat devant la splendeur de mes armes puissantes

49. et mon apparition violente trembla et abandonna sa ville aux montagnes d'Addur qu'il monta. Après lui, j'ai gravi les montagnes. Une dure bataille dans les montagnes j'ai combattu 3400

/> (Adad au sommet de son symbole zodiacal du Taureau, fils guerrier d'Enlil)

50. de ses soldats, j'ai tué avec des armes. Comme Hadad ( Adad ) 1 J'ai déversé sur eux un déluge. (Avec) leur sang j'ai teint (les montagnes) comme de la laine. Son camp je lui ai pris

51. ses chars, ses litières (?), ses chevaux, ses poulains, (ses) veaux, ses richesses, ses dépouilles, (et) ses biens abondants que j'ai ramenés des montagnes. Arramu, pour sauver

52. sa vie gravit les montagnes inaccessibles. Dans l'énergie de ma virilité, j'ai foulé son pays comme un taureau sauvage, j'ai réduit ses villes en ruines. Arzasku avec les villes

53. qui (en dépendaient) j'ai jeté, déterré (et) brûlé au feu. J'ai érigé des pyramides de têtes à l'entrée de sa grande porte. [Certains des survivants] vivant à l'intérieur

54. [les pyramides que j'ai emmurées] d'autres que j'ai empalées sur des pieux autour des pyramides. D'Arzasku je suis parti dans les montagnes

55. [d'Eritia je suis monté]. Une grande image de ma majesté que j'ai faite. La gloire d'Assur mon seigneur et les hauts faits de mon empire que j'avais accomplis dans le pays d'Ararat sur lui

56. [Je me suis inscrit. Sur les montagnes d'Eri]tia je l'ai installé. Du mont Eritia, j'ai quitté la ville d'Aramale 2 que j'ai approchée. Ses villes que j'ai renversées, déterrées (et) brûlées par le feu.

57. D'Aramale je suis parti pour la ville de Zanziuna [je me suis approché], … il a tremblé il a pris mes pieds.

(artefacts d'Ashur détruits par l'islam radical)

58. Chevaux dressés au joug, bœufs (et) moutons que j'ai reçus de lui. J'ai gracié [lui] … [Sur] mon [retour ?], à la mer

59. du pays de Nairi 1 je suis descendu J'ai purifié les armes puissantes de Assur dans la mer . [J'ai sacrifié] des victimes. [Une image de ma majesté] J'ai fait la gloire

60. d'Assur le grand seigneur, mon seigneur, les exploits de ma vaillance et les actes de ma renommée j'y ai inscrit. [De la mer] Je suis parti au pays de Guzan

61. Je me suis approché. Asâu le roi du pays de Guzan avec ses frères (et) ses fils est sorti à ma rencontre [et a pris les pieds] de ma majesté. Les chevaux

62. dressé au joug, bœufs, moutons, vin (et) 7 chameaux à deux bosses que j'ai reçus de lui. Une grande image de ma majesté que j'ai faite. La gloire d'Assur le grand seigneur, mon seigneur,

63. et les actes illustres de mon empire que j'avais forgés au pays de Nairi je les ai inscrits au milieu de sa ville, dans son temple, je les ai érigés. Du pays de Guzan je suis parti

64. à Shilaya la forteresse de Kâki ​​le roi de la ville de Khupushkia je me suis approché. La ville que j'ai assiégée, je l'ai capturée. Leurs nombreux combattants, j'en ai tué 3000 comme prisonniers, leurs bœufs,

65. leurs moutons, chevaux, poulains, (et) veaux à un nombre incalculable que j'ai emporté dans ma ville d'Assur je les ai amenés. Les défilés du pays d'Enzite je suis entré par les défilés du pays de Kirruri

66. qui commande 2 la ville d'Arbela, je suis sorti. — Quant à Akhuni le fils d'Adini, qui avec la permission des rois mes pères avait acquis pouvoir et force, au début de mon règne, dans l'éponymie

67. de l'année qui porte mon nom, je suis parti de Ninive, Til-Barsip sa forteresse j'ai assiégé, je l'ai entouré de mes soldats, j'ai combattu au milieu d'elle,

68. J'ai coupé ses plantations, je lui ai fait pleuvoir des flèches (et) des javelots, devant la splendeur de mes armes (et) la gloire de Assur il tremblait et abandonné sa ville,

69. pour sauver sa vie, il traversa l'Euphrate,—(encore) la deuxième année dans l'éponyme d'Assur-bunâya-utsur 1 Je poursuivis après lui Shitamrat, un sommet de montagne sur la rive de l'Euphrate,

70. qui pend du ciel comme un nuage, il en fit sa forteresse. Par le commandement de Assur le grand seigneur, mon seigneur, et Nergal qui marche devant moi, Je me suis approché de la montagne de Shitamrat,

71. dans lequel aucun des rois mes pères n'avait pénétré. En trois jours, un soldat a escaladé la montagne, un héros dont le cœur (le) a conduit à la mêlée, (qui) a grimpé sur ses pieds. La montagne

72. J'ai pris d'assaut. Akhuni a fait confiance à la multitude de ses troupes et est sorti pour rencontrer

(Assur)

moi il a dressé (son) tableau. J'ai lancé parmi eux le (technologie extraterrestre) armes de Assur mon seigneur, je suis tout à fait

73 . les a vaincus. J'ai coupé la tête de ses soldats et j'ai teint les montagnes avec le sang de ses combattants. Beaucoup de ses (peuples) se sont jetés contre les rochers des montagnes. Une dure bataille au milieu de sa ville

74. Je me suis battu. La terreur de la gloire de Assur mon seigneur les a submergés ils sont descendus (et) ont pris mes pieds. Akhuni avec ses troupes, ses chars, ses portées (?) et les nombreuses richesses de son palais,

75. dont le poids n'a pu être estimé, j'ai fait amener devant moi je (les) transportais à travers le Tigre je (les) emportais jusqu'à ma ville d'Assur. Comme hommes de mon pays, je comptai les habitants. — Cette même année, je marchai contre le pays de Mazamua. 2 Dans les défilés

76. du pays de Bunais (?) 1 Je suis entré : les villes de Nikdime (et) Nigdera 2 Je me suis approché. Ils ont tremblé devant la splendeur de mes armes puissantes et leur attaque violente, et

77. se réfugia sur la mer 3 dans des coracles de saule. Dans des bateaux en peau de phoque, je les suivais. Une dure bataille que j'ai menée au milieu de la mer (et) les a complètement vaincus.

78. La mer avec leur sang je te teints comme de la laine.—Dans l'éponymie de Dayan-Assur, 4 le 14e jour du mois Iyyar, je partis de Ninive le Tigre que je traversai vers les villes

79. de Giammu sur la rivière Balikh je me suis approché. (Avant) la peur de ma seigneurie (et) la splendeur de mes armes puissantes ils tremblaient et avec leurs propres armes Giammu leur seigneur

80. ils ont tué. Dans les villes de Kitlala 5 et Til-sa-Turakhi 6 je suis entré. J'ai introduit mes dieux dans ses palais J'ai fait un festin dans ses palais.

81. J'ai ouvert (son) trésor J'ai vu ses richesses accumulées ses richesses (et) ses biens J'ai emporté dans ma ville d'Assur Je (les) J'ai apporté. De Kitlala je suis parti pour la ville de Kar-Shalmaneser

82. Je me suis approché. Dans des bateaux en peau de phoque, je traversai pour la seconde fois l'Euphrate à son inondation. Le tribut des rois de la 7ème rive de l'Euphrate, de Sangar

83. de la ville de Carchemish, de Kundashpi de la ville de Kummukh, 8 d'Arame, fils de Gusi, de Lalli de la ville de Melid, 9 de Khayanu, fils de Gabaru,

84. de Girparuda du pays des Patiniens , (et) de Girparuda du pays des Gamgumians , argent, or, plomb, cuivre (et) vases de cuivre

85. dans la ville d'Assur-utir-atsbat de l'autre côté de l'Euphrate, qui (est) sur la rivière Saguri, que les Hittites

86. appelez Pitru , j'ai reçu. Des rives de l'Euphrate je partis pour la ville de Khalman 1 je m'approchai. Ils avaient peur de se battre (et) m'ont pris les pieds.

87. L'argent (et) l'or en hommage que j'ai reçu. J'ai offert des sacrifices devant Dadda 2 le dieu de Khalman. De Khalman je suis parti. Vers les villes

88. d'Irkhulêni le Hamathite je me suis approché. Les villes d'Adennu, 3 Mashgâ 4 (et) Argana sa ville royale que j'ai capturée. Son butin, ses biens,

89. (et) les richesses de ses palais j'ai enlevé ses palais que j'ai livrés aux flammes. De la ville d'Argana je suis parti pour la ville de Qarqara que j'ai approché.

90. Qarqara sa ville royale que j'ai renversée, déterrée (et) incendiée par le feu 1200 chars, 1200 portées (?) (et) 20 000 hommes de Dadda-idri

91. du [pays] de Damas, 700 chars, 700 portées (?) (et) 10 000 hommes d'Irkhulêni le Hamathite, woo chars (et) 10 000 hommes d'Achab

92. le Israélite 5 500 hommes des Guans 6 1000 hommes des Egyptiens 10 chars (et) 10 000 hommes des Irqanatiens 7

93. 200 hommes de Matinu-ba'al l'Arvadite 200 hommes des Usanatiens 1 30 chars (et) 10 000 hommes

94. de Adunu-ba'al le Shianian 2 1000 chameaux de Gindibu'i l'Arabe 3 (et) … 00 hommes

95. de Ba'asha, le fils de Rukhubi 4 du pays d'Ammon 5 — ces 12 rois 6 il les prit à son aide pour [offrir]

96. bataille et combat ils sont venus contre moi. Avec le forces puissantes qui Assur que le seigneur m'a donné,

(Nergal dans son char céleste)

avec les armes puissantes qui Nergal qui me précède

97. a accordé (moi), j'ai combattu avec eux de la ville de Qarqara à la ville de Kirzau je les ai complètement vaincus 14 000

( Hadad / Adad & plus petit descendant-roi de race mélangée)

98. de leurs combattants, j'ai tué avec des armes. Comme Hadad, j'ai fait pleuvoir un déluge sur eux (et) je les ai exterminés (?).

99. J'ai rempli le visage de la plaine de leurs troupes dispersées, avec (mes) armes j'ai couvert de leur sang tout le quartier

100. (le sol) a cessé de donner de la nourriture à ses habitants dans les vastes champs n'avait pas de place pour leurs tombes avec (les corps de) leurs hommes

101. comme avec un pont j'ai lié ensemble (les rives de) l'Oronte . Dans cette bataille leurs chars, leurs portées (?)

102. (et) leurs chevaux attachés au joug que je leur ai pris.

Notes de bas de page

55:1 Les esprits du ciel et de la terre.

55:2 [The identification of the king with the Sun-god is frequent in the cuneiform tablets of Tel el-Amarna, where it is an imitation of an Egyptian usage. It is probable that the application of the term to the Assyrian king was due to the early influence of Egypt.— Éd. ]

55:3 [Literally “the pupil of the eyes.”— Éd. ]

56:2 Literally “had called me as a prophet (nabium) to the shepherding.”

57:1 [Literally, “I burned for a holocaust.” There seems to be a reference to human sacrifice cf. 2 Kings iii. 27.— Éd. ]

57:2 [In the time of Shalmaneser the kingdom of Ararat, with its capital near Lake Van, was distinguished from Nairi, with its centre at Khubuskia. Voir Records of the Past , new series, i. p. 106, note 7.— Éd. ]

58:2 B.C. 857. The events of the year are summed up in the annals of the Black Obelisk, lines 26–31.

58:3 [Or “countries.”— Éd. ]

58:4 [Lahlahte.— Éd. ]

58:5 [Perhaps an Aramaic name signifying “the son of our lord.”— Éd. ]

59:1 Called Khabini by Assur-natsir-pal and on the Black Obelisk.

59:2 [“The mound of stones.”— Éd. ]

59:3 [Or perhaps Ki-giri-Dadda: he is called Giri-Dadi by Assur-natsir-pal , Records of the Past , new series, ii. p. 173, note 1.— Éd. ]

59:5 Called Paqarkhubuna on the Black Obelisk, line 90.

59:6 [The name of Mutalli is the same as that of the Hittite king Mutal, formerly read Mautenar, who is mentioned in the Egyptian copy of the treaty concluded between Ramses II, the Egyptian monarch, and the Hittites of Kadesh.— Éd. ]

59:7 [Or Sapa-lulve, the Saplil of the Egyptian texts.— Éd. ]

59:8 Between the Afrin and the gulf of Antioch, extending southwards to the sources of the Orontes.

60:3 Arantu .

60:5 Twenty-five years later the king of Que was Kate or Katî see Black Obelisk, line 132.

60:6 Khilukâ .

61:2 Literally, “the country of the west.”

61:3 [The Assyrian king Assur-irbi is otherwise unknown, but he probably reigned in the interval between Samsi-Rimmon I , B.C. 1070, and Tiglath-pileser II , B.C. 950. For his identification with Assur-rab-buri , see note on line 37.— Éd. ]

61:4 [The modern ’Azaz, about twenty-two miles north-west of Aleppo.— Éd. ] .

61:5 [Called Agûsi in line 27, and on the Black Obelisk.— Éd. ]

61:6 B.C. 856 Black Obelisk, lines 32–35.

61:8 [Probably meaning in Aramaic “Mound of the Son of ’Sip,” a name which must be identified with that of Saph in 2 Sam. xxi. 18. Til-Bur´sip is also written Til-Bur´saip and Til-Bar´sip.— Éd. ]

62:1 [Probably the modern Tel Basher see Records of the Past , new series, i. p. 109, note 5, and ii. p. 166, note 3. The printed text of the inscription has to be corrected here.— Éd. ]

62:2 [This king must have been the successor of Sapalulve mentioned in Column I, and the predecessor of Girparuda mentioned in Column n, line 84.— Éd. ]

63:1 B.C. 856. Black Obelisk, lines 35 .

64:3 “I have taken (it is) not yours.”

64:5 “To Assur I have restored, I have taken.”

64:6 [The Pethor of the Old Testament, from which Balaam came. We learn from this and parallel passages that it stood on the eastern side of the Sagura, the modern Sajur, not far from the junction of this river with the Euphrates.— Éd. ]

64:7 [ Tiglath-pileser I , B.C. 1100. The name may be a modified form of that of Mitanni, for which see Records of the Past , new series, i. p. 113.— Éd. ]

64:8 [The reading of the name is doubtful, the characters being partly obliterated. George Smith read Assur-rab-buri.—ED].

64:9 Arumu .

65:1 [For Enzite, the Anzitênê of classical geography, see Records of the Past , new series, i. p. 103, note 2.— Éd. ]

65:2 [Or “belonging to the country of Isua.” See the inscription of Tiglath-pileser I , Column III, line 91.— Éd. ]

65:3 The Arsanias of classical geography, now called the Murad-Su.

65:4 [The Diyaveni or kingdom of the son “of Diaus” of the Vannic texts, which lay upon the Murad-Su in the neighbourhood of Melasgerd. One of its cities, Quais, is now represented by Yazlu-tash.— Éd. ]

65:5 [Also called Arzaskun. The destruction of Arzasku and the defeat of Arrame seem to have led to the overthrow of his dynasty. Immediately afterwards Sarduris I, the son of Lutipris, built the citadel of Van, and founded a new kingdom on the shores of Lake Van.— Éd. ]

66:2 [ Aramalis would be a Vannic adjective, formed by a suffix li , and signifying “belonging to Arama.” It had evidently been built by King Aramas or Aramis.— Éd. ]

67:2 Literally “at the head of.”

68:2 See Records of the Past , new series, p. 149, note 6.

69:1 [The reading of the last syllable is doubtful we should perhaps read Bunae. See my “Memoir on the Vannic Inscriptions,” Jrl. R.A.S. , xiv. 3, p. 396.— Éd. ]

69:2 Called Nigdiara on the Black Obelisk, line 51.

69:4 [B.C. 854. According to the Black Obelisk (ll. 54 .), however, the events here recorded took place two years later in B.C. 852, during the eponymy of Samas-bela-utsur.— Éd. ]

69:6 Or Til-sa-Balakhi, “The mound of the Balikh.”

69:9 The modern Malatiyeh.

70:1 [Or Khalvan, Aleppo. Compare Helam in 2 Sam. x. 17.— Éd. ]

70:2 [According to K 2100. i. 7, 16, 17, Addu et Dadu were the names given to Rimmon in Syria, Adad ou Hadad being a further name by which the god was known in Assyria. outre Dadu we also find the forms Dadda et Dadi . In Hadad-Rimmon (Zech. xii. II) the two names of the Air-god are united, while a comparison of 2 Sam. viii. to with 1 Chr. xviii. 9 (Jo-ram and Hado-ram) shows that at Hamath Hado or Addu was identified with the national god of Israel. In the Babylonian contract-tablets the name of the Syrian god Ben-Hadad appears as Bin-Addu.— Éd. ]

70:3 [Probably the Eden of Amos i. 5.— Éd. ]

70:5 Akhabbu mat ’Sir’alâ .

70:6 Probably the same as the Que.

70:7 [The “Arkite” of Gen. x. 17. The city is called Irqatu in the tablets of Tel el-Amarna.— Éd. ]

71:1 [Us’û is referred to, the Ushâ of the Talmud, which, as Delitzsch has shown, was not far from Acre.— Éd. ]

71:2 [The printed text has Si-za-na-â in mistake for Si-a-na-a . Probably “the Sinite” of Gen. x. 17 is meant.— Éd. ]

71:3 Arbâ .

71:4 Baasha the son of Rehob.

71:5 Amanâ .

71:6 Only eleven are mentioned. It seems probable that the scribe has omitted the name of one of the confederates.


The Black Obelisk of Shalmaneser III

The Black Obelisk of Shalmaneser III is a four-sided monument or pillar made of black limestone. It stands about 6 1/2 feet tall. It was discovered in 1846 by A.H. Layard in the Central Palace of Shalmaneser III at the ruins of Nimrud, known in the Bible as Calah, and known in ancient Assyrian inscriptions as Kalhu. It is now on display in the British Museum.

It contains 5 rows of bas-relief (carved) panels on each of the 4 sides, 20 panels in all. Directly above each panel are cuneiform inscriptions describing tribute offered by submissive kings during Shalmaneser’s war campaigns with Syria and the West.

The “Jehu Relief” is the most significant panel because it reveals a bearded Semite in royal attire bowing with his face to the ground before king Shalmaneser III, with Hebrew servants standing behind him bearing gifts. The cuneiform text around it reveals the tribute bearer and his gifts, it says:

“The tribute of Jehu, son of Omri: I received from him silver, gold, a golden bowl, a golden vase with pointed bottom, golden tumblers, golden buckets, tin, and a staff for a king [and] spears.”

The Assyrians referred to a northern Israel king as a “son of Omri,” whether they were a direct son of Omri or not. Other Assyrian inscriptions reveal Israel’s southern kings from Judah, as recorded on Sennacherib’s Clay Prism (also known as the Taylor Prism) which reads “Hezekiah the Judahite”.

The Black Obelisk has been precisely dated to 841 BC, due to the accurate Assyrian dating methods. One modern scholar refers to the accuracy of Assyrian records:


File:Jehu of the House of Omri bows before the Assyrian king Shalmaneser III, The Black Obelisk..JPG

Klicke auf einen Zeitpunkt, um diese Version zu laden.

Version vomVorschaubildMaßeBenutzerKommentar
aktuell13:58, 6. Aug. 20154.288 × 2.848 (10,13 MB) Neuroforever (Diskussion | Beiträge) Page créée par l'utilisateur avec UploadWizard

Du kannst diese Datei nicht überschreiben.


Searching for the Remaining Dead Sea Scrolls

A t the beginning of May an exciting initiative began by the IAA (Israeli Antiquities Authority) to excavate the caves in the Judean Desert in search of the remaining Dead Sea Scrolls. The catalyst for this was partially due to the area being a prime spot over the last few years for looters and antiquities thieves who have been selling their findings on the black market. Thats why the IAA along with the several other organisations have come together to begin a national plan to find the remaining Dead Sea Scrolls, before the looters do.

The Dead Sea Scrolls (for those who do not know) were a collection of over 900 manuscripts from the Second Temple Period found in caves in Qumran, northwest of the Dead Sea. During this period, families and rebels were hiding from the Roman Empire in caves, hence why the scrolls were found hidden in caves. This excavation was south of that location in a place known as The Cave of Skulls in the Judean Desert.


Assyrian Lion-Hunting at the British Museum

Detail of an alabaster bas-relief showing a lion being stabbed in the neck. The lion has jumped and reached a critical point very close to the king's chariot. The king's attendants thrust their spears onto the lion's neck to stop the lion the king, using his right hand, stabs the lion deeply into his neck. The lion's painful facial expression was depicted very delicately. From Room C of the North Palace, Nineveh (modern-day Kouyunjik, Mosul Governorate), Mesopotamia, Iraq. Circa 645-535 BCE. The British Museum, London. Photo©Osama S.M. Amin.

Whoever was privileged to gain access to the North Palace of the Assyrian king Ashurbanipal at Nineveh, could consider himself part of something timeless. Thanks to the great work of Hormuzd Rassam (1826-1910), who unveiled a large number of alabaster bas-reliefs, which once decorated the walls of that king’s Palace (built around 645 BCE) the Assyrian lion-hunting scenes!

T hese extraordinary carvings, so dynamic and full of movements, are so realistic and so accomplished and are some of the most remarkable ancient artifacts ever found. They were discovered by Rassam in the year 1853 and have been housed in the British Museum since 1856. Rassam stated in his autobiography that “one division of the workmen, after 3-4 hours of hard labor, were rewarded by the grand discovery of a beautiful bas-relief in a perfect state of preservation”. Rassam ordered his men to dig a large hole in the mound after more than 2,000 years, the remains of a royal palace were found. The mud-bricks had disappeared, of course, completely but the reliefs themselves, which once decorated them, have fortunately survived.


Obelisk-erecting experiments

In late summer 1999, Roger Hopkins and Mark Lehner teamed up with a NOVA (TV series) crew to erect a 25-ton obelisk. This was the third attempt to erect a 25-ton obelisk the first two, in 1994 and 1999, ended in failure. There were also two successful attempts to raise a two-ton obelisk and a nine-ton obelisk. Finally in Aug–Sep of 1999, after learning from their experiences, they were able to erect one successfully.

First Hopkins and Rais Abdel Aleem organized an experiment to tow a block of stone weighing about 25 tons. They prepared a path by embedding wooden rails into the ground and placing a sledge on them bearing a megalith weighing about 25 tons. Initially they used more than 100 people to try to tow it but were unable to budge it. Finally, with well over 130 people pulling at once and an additional dozen using levers to prod the sledge forward, they moved it. Over the course of a day, the workers towed it 10 to 20 feet. Despite problems with broken ropes, they proved the monument could be moved this way. [ 22 ] Additional experiments were done in Egypt and other locations to tow megalithic stone with ancient technologies, some of which are listed here.

One experiment was to transport a small obelisk on a barge in the Nile River. The barge was built based on ancient Egyptian designs. It had to be very wide to handle the obelisk, with a 2 to 1 ratio length to width, and it was at least twice as long as the obelisk. The obelisk was about 10 feet long and no more than 5 tons. A barge big enough to transport the largest Egyptian obelisks with this ratio would have had to be close to 200 feet long and 100 feet wide. The workers used ropes that were wrapped around a guide that enabled them to pull away from the river while they were towing it onto the barge. The barge was successfully launched into the Nile.

The final and successful erection event was organized by Rick Brown, Hopkins, Lehner and Gregg Mullen in a Massachusetts quarry. The preparation work was done with modern technology, but experiments have proven that with enough time and people, it could have been done with ancient technology. To begin, the obelisk was lying on a gravel and stone ramp. A pit in the middle was filled with dry sand. Previous experiments showed that wet sand would not flow as well. The ramp was secured by stone walls. Men raised the obelisk by slowly removing the sand while three crews of men pulled on ropes to control its descent into the pit. The back wall was designed to guide the obelisk into its proper place. The obelisk had to catch a turning groove which would prevent it from sliding. They used brake ropes to prevent it from going too far. Such turning grooves had been found on the ancient pedestals. Gravity did most of the work until the final 15° had to be completed by pulling the obelisk forward. They used brake ropes again to make sure it did not fall forward. On September 12 they completed the project. [ 23 ]

This experiment has been used to explain how the obelisks may have been erected in Luxor and other locations. It seems to have been supported by a 3,000-year-old papyrus scroll in which one scribe taunts another to erect a monument for "thy lord". The scroll reads "Empty the space that has been filled with sand beneath the monument of thy Lord." [ 24 ] To erect the obelisks at Luxor with this method would have involved using over a million cubic meters of stone, mud brick and sand for both the ramp and the platform used to lower the obelisk. [ 25 ] The largest obelisk successfully erected in ancient times weighed 455 tons. A 520-ton stele was found in Axum, but researchers believe it was broken while attempting to erect it.


Voir la vidéo: Lascension et la grande pyramide, lascenzione e la grande piramide