La convention de Philadelphie de 1787 a-t-elle envisagé et rejeté les votes de défiance ?

La convention de Philadelphie de 1787 a-t-elle envisagé et rejeté les votes de défiance ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Tout en défendant Donald Trump contre la destitution de ses fonctions par le Sénat après la destitution de Trump, le professeur Alan Dershowitz a déclaré que les rédacteurs de la Constitution avaient explicitement rejeté le système utilisé en Angleterre, selon lequel le chef du gouvernement sert au gré de la législature.

La Constitution des États-Unis a été écrite en 1787. J'ai eu l'impression que l'usage par lequel le premier ministre britannique démissionne en cas de vote de défiance, aujourd'hui considéré comme une vénérable tradition, était nouveau à l'époque, ayant commencé cinq ans plus tôt avec la démission de Frederick North, de sorte qu'il n'était pas encore clair que cela deviendrait la façon habituelle de faire les choses.

À quel point mon impression est-elle proche de la vérité ?

Les notes de Madison sur la convention de 1787, ou toute autre preuve, indiquent-elles que la question de savoir s'il fallait utiliser ce type de système a été envisagée et rejetée ?


Un vote de défiance n'a de sens que lorsque l'exécutif est responsable devant le Parlement.

Selon les pays, cela se traduit par de nouvelles élections anticipées (par exemple au Royaume-Uni) ou un nouveau Premier ministre nommé par le président (ou un autre chef d'État) pour former un nouveau gouvernement (par exemple la France, qui a plusieurs cas de cohabitation).

D'après ce que j'ai compris des débats américains à l'époque, ils ne voulaient rien de tout cela. Au contraire, ils voulaient des branches de gouvernement égales, en quelque sorte cartographiées après Montesquieu, avec l'exécutif, le législatif et le judiciaire forcés de coexister et de coopérer les uns avec les autres, qu'ils le veuillent ou non.

Donc, en bref, oui, ils ont envisagé l'idée d'un vote de défiance. Plus précisément, ils ont fait en sorte que le Congrès puisse destituer l'exécutif dans la Constitution américaine – ce qui est plus ou moins équivalent à un système présidentiel. (Voir Fédéraliste 65.)

Un autre facteur qui a probablement joué est simplement que le concept de votes de défiance existait à peine à l'époque. En fait, la première motion de ce type adoptée semble avoir eu lieu en mars 1782, à la suite de l'annonce de l'issue du siège de Yorktown.


Voir la vidéo: CONVENTION 2019 Bishop ISAAC GILDAS à léglise Glorieuse Porte de Philadelphie 4